Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

28 mai 2017

La visite arrive…

Même si le soleil n’est peut-être pas encore tout à fait au rendez-vous, les visiteurs eux, sont déjà là, comme en font foi les nombreux articles à ce sujet qu'on peut lire dans La Frontière ou sur lafrontiere.ca.

Par Marc Lemay

Salon du livre, Festival des guitares du monde, tournage du film Junior Majeur, shut down sans précédent à la Fonderie Horne, tout cela fait en sorte que les hôtels sont tous complets et que des milliers de visiteurs sont en ville cette fin de semaine.

Pourtant, on dirait que la Ville n’est pas préparée. À moins d’une méconnaissance de ma part, je crois qu’il n’existe pas de comité d’accueil pour les événements majeurs dans nos communautés. Cela me paraît un manque inacceptable.

C’est la responsabilité des villes de coordonner les activités qui se déroulent sur notre territoire et surtout, d’en faciliter la présentation.

La concertation, ce ne devrait pas être seulement lorsque l’émission La Petite séduction se tourne à Rollet (d'ailleurs, pourquoi?). C’est à l’année que ce devrait être en place.

Coordination, concertation… J’ajoute coopération. Voilà probablement le problème le plus criant. On dirait qu’on dérange la Ville avec nos activités. Certains fonctionnaires atteignent alors le summum de leur incompétence. On semble créer des problèmes, on demande des permis inutiles et il faudrait bien que les événements spéciaux se déroulent entre 8h30 et 16h30, du lundi au vendredi.

Allô?! Allô, allô, allô? Quelqu'un au bout du fil?

Je n’ai pas besoin de faire un dessin, les festivals se déroulent en majorité la fin de semaine. Or, qui dit fin de semaine dit temps supplémentaire, dérogations et là, mon Dieu que ça devient compliqué.

Un exemple? Un festival souhaitait faire déplacer temporairement du mobilier urbain. Refus de la Ville : les employés ne travaillent plus après 16h30.

Dans le même ordre d’idée, pourquoi la Ville ne ferait-elle pas un effort pour se mettre particulièrement belle là où les visiteurs seront? On pourrait par exemple, réparer, oui oui, réparer les rues où se déroulent ces événements. Il n’y a rien de mal à avoir un minimum de fierté, non?

Plus simple encore? On pourrait rendre le stationnement gratuit pendant les festivals. On le fait bien pendant le temps des Fêtes… Encore une fois, refus de la Ville, de peur de perdre quelques dollars.

Au cas où certains l’auraient oublié, la majorité de ces festivals sont organisés par des bénévoles. La meilleure façon de les décourager à s’impliquer, c’est de leur mettre de bâtons dans les roues. Ça semble pourtant être la spécialité de certains fonctionnaires municipaux.

Une belle activité de reconnaissance aux bénévoles chaque année, c’est bien, mais l’idée serait plutôt de les supporter toute l’année. Lorsque votre seul objectif est d’être réélu, il est possible que vous ne vous intéressiez à vos bénévoles que la veille des élections. Mais il faut plus que ça, vous devez être là, et surtout les accompagner dans leurs projets.

Oh, rien de bien compliqué, comme disait ma grand-mère : «à défaut de les aider, au moins on pourrait essayer de ne pas leur nuire.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média