Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 juillet 2017

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La renaissance du camp minier Selbaie pourrait s’appeler Martinière

©Balmoral Resources

«Un des éléments très intéressants de notre propriété, c’est que chacun des programmes d’exploration que nous y avons déployés à ce jour a débouché sur la découverte de nouvelles zones aurifères.»

C’est en ces mots que le PDG de Balmoral Resources, Darin Wagner, a qualifié la propriété Martinière, dans une entrevue accordée à Streetwise Reports. S’étendant sur près de 100 km à partir de la frontière ontarienne, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la mine Casa Berardi d’Hecla Québec, cette large portion de territoire pourrait bien déboucher sur la renaissance du camp minier Selbaie.

«Tout le système continue à prendre de l’expansion, a mentionné M. Wagner. C’est ce qu’on aime de Martinière. Lors de chaque nouvelle campagne, nous testons de nouveaux secteurs. Et chaque fois, cela se traduit par de nouvelles découvertes. C’est la signature typique d’un système aurifère vaste et fort.»

De l’or en cercles concentriques

La plus récente découverte de Balmoral s’est effectuée dans un secteur désigné sous le nom Bug Sud. Les forages réalisés au printemps ont prolongé jusqu’à 385 mètres la profondeur du dépôt minéralisé, avec un intervalle de 3,51 grammes d’or par tonne de minerai sur une épaisseur de 14,28 mètres. Près de la surface, de larges pans de minéralisation aurifère ont été identifiés, avec des teneurs en or de 1,26 g/T sur 48,70 mètres et de 1,77 g/T sur 38,78 mètres.

«La plupart de nos découvertes suivent le même modèle: un point central de 5 à 10 mètres de diamètre avec une teneur de 5 à 10 g/T suivi d’un halo plus large de 20 mètres de diamètre à plus faible teneur», a expliqué Darin Wagner.

Plus active près de l’Ontario

Balmoral entend par ailleurs être plus active dans portion Detour Est. Longeant la frontière ontarienne, cette portion de Martinière est située à un jet de pierre de la mine ontarienne Detour Lake de Detour Gold.

«Nous disposons d’un des derniers projets d’exploration du Québec qui s’étend sur plus de 1000 km2, a rappelé M. Wagner. Si nos futures campagnes d’exploration donnent les résultats escomptés, nous pourrions bien attirer l’attention de plusieurs sociétés minières.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média