Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 novembre 2017

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Les paramédics redéclenchent la grève

©Photo TC Media – Archives

Le syndicat des paramédics de l’Abitibi-Témiscamingue Nord-du-Québec-CSN (SPATNQ) a déclenché une grève le 23 novembre en coordination avec les autres syndicats paramédicaux du Québec. 

Comme les ambulanciers paramédicaux sont soumis à la loi sur le maintien des services essentiels, leurs moyens de pression sont limités.

Voici un exemple de moyen de pression qui sera mis en œuvre par les paramédics: à l’occasion des transports interhospitaliers, ils refuseront de ramener l’infirmière qui accompagne un patient à son hôpital d’origine, sauf s’il y a un patient à bord. L’infirmière escorte devra faire appel à un autre moyen de transport, comme le taxi, pour revenir à son lieu de travail.

«Nous sommes en grève depuis le mois de mars. Par contre, nous avons décidé d’augmenter la pression. Pour cela, il fallait déclencher une nouvelle grève. Il y a eu une trêve légale de dix jours», a expliqué Félix-Antoine Lafleur, président du SPATNQ.

Il a ajouté que les moyens de pressions comme le non-transport des infirmières, ont pour objectif de mettre une pression financière sur les établissements de manière à forcer la main de la partie patronale afin que celle-ci réponde à leurs revendications.

Ainsi, il a été entendu entre les parties que:

- tous les quarts de travail seront assurés par les paramédics, conformément à la convention collective;

- les paramédics répondront à tous les appels et à toutes les affectations, et feront toutes les interventions impromptues selon les protocoles et les procédures en vigueur;

- tous les appels de priorité 0 à 7 inclusivement seront traités de la façon habituelle, les appels de priorité 8 seront aussi traités de la façon habituelle, sauf en ce qui concerne le service de retour à domicile qui sera assuré du lundi au vendredi de 12 h à 17 h;

- lors de transports interhospitaliers, les paramédics refuseront de transporter, au retour, les escortes médicales, sauf lorsqu'il y aura un patient à bord du véhicule ambulancier;

- lors d'un transport d'un établissement à un autre, le déplacement du patient à l'intérieur de l'établissement ne sera pas effectué par les paramédics, sauf pour les cas urgents, les cas d'obstétrique et les soins intensifs;

- les formulaires non obligatoires ne seront pas remplis;

- les services d'ambulance dédiés ne seront pas offerts.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média