Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 novembre 2017

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Une mine de zinc se pointe au nord-ouest de Barraute

Mines Abcourt envisage très sérieusement la relance d’Abcourt-Barvue

©Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles

Alors que la remontée prix du zinc poursuit sa lancée amorcée en mai 2017, Mines Abcourt envisage très sérieusement de relancer son projet Abcourt-Barvue à Barraute.

Lisez aussi:
La mine Géant Dormant pourrait être relancée dès la mi-2018

Lors d’une entrevue accordée en juillet 2016, le PDG de la société minière de Mont-Saint-Hilaire, Renaud Hinse, avait déclaré que lorsque la livre de zinc franchirait la barre des 1,10 $ US, qui était alors la valeur la plus élevée des cinq dernières années, la relance des opérations dans cette ancienne mine à ciel ouvert pourrait se faire aussi rapidement qu’à la fin de 2017. La livre de zinc valait alors 0,98 $ US. Au début de novembre 2017, elle valait à présent 1,46 $ US.

Besoin de 70 M $

«Dans des conditions de marché aussi favorables, nous avons accéléré notre recherche d’une formule de financement pour Abcourt-Barvue. Nous avons besoin de 70 M $ pour démarrer le projet. Notre mine Elder, dans le quartier Évain de Rouyn-Noranda, ne dégage pas assez de profits pour que nous financions le projet nous-mêmes», a précisé M. Hinse.

Datée d’avril 2014, la plus récente évaluation d’Abcourt-Barvue avait exposé un potentiel de 8 millions de tonnes de minerai d’une teneur moyenne de 55,38 grammes d’argent par tonne et de 3,06 % de zinc en ressources mesurées et indiquées ainsi que de 2 millions de tonnes de minerai à 114,32 g/T d’argent et 2,89 % de zinc en ressources présumées.

En juillet 2016, le PDG d’Abcourt avait mentionné que plus des trois quarts des ressources seraient extraites du prolongement de la fosse, tandis que le reste proviendrait de galeries. Mais en avant d’en arriver là, la fosse allait devoir être dénoyée. Il faudrait également reconstruire une usine de traitement du minerai.

«À cet égard, nous avons racheté tout le circuit de flottation de l’ancienne usine East Malartic et nous l’avons déménagé sur le site d’Abcourt-Barvue. Il ne reste qu’à le rafraîchir. Nous possédons déjà 80 % du matériel requis pour reconstruire l’usine. C’est une économie de 10 M $ pour un coût de 2,4 M $», a fait savoir Renaud Hinse.

Une troisième vie

De 1952 à 1957, Barvue Mines Limited avait produit 263 millions de livres de zinc et 4,4 millions d’onces d’argent à partir de 5,1 millions de tonnes de minerai à la mine Barvue de Barville, une minuscule localité maintenant disparue au nord-ouest de Barraute. De 1986 à 1990, Mines Abcourt en a repris l’exploitation, cette fois en mode souterrain, produisant 57,8 millions de livres de zinc et 2,3 millions d’onces d’argent. Les opérations ont ensuite cessé en raison de la chute des prix du zinc.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média