Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 avril 2018

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

La Fromagerie au village accueille plus de 800 de visiteurs

Portes ouvertes sur les nouveaux locaux

©La Frontière - Lucie Charest

Heureux mais brûlés, ce sont les sentiments qu’éprouvaient les propriétaires de Fromagerie au Village et leurs employés le 14 avril au terme de la journée portes ouvertes des nouveaux locaux de la fromagerie à Lorrainville.

«Nous avions un objectif réaliste de 500 personnes et un objectif optimiste de 750, a indiqué Christian Barrette, copropriétaire de l’entreprise. Les gens sont venus de partout, Val d'Or, Rouyn, La Sarre, Amos, Earlton, New Liskeard, Timmins, Sudbury, de partout au Témiscamingue.» «Au début, on avait planifié de faire des groupes de 20 personnes, mais il a rapidement fallu augmenter à 25 et 30 tant il y avait du monde», a confié Hélène Lessard, également copropriétaire. Ainsi, tous les visiteurs ont pu découvrir les secrets de la fabrication du fromage recevant toutes les explications de leurs guides dans les chambres de réception du lait, de pasteurisation, de fabrication spécialités, de fabrication cheddar, d’affinage et vieillissement.
Les visiteurs étaient bien sûrs curieux d’apprendre comment était fabriqué ce fromage qu’ils chérissent tous autant qu’ils étaient. C’est le cas de Pauline Samson et Gérard Laforest, des résidents de Fabre. «Nous en consommons à l’occasion, mais c’est une entreprise de chez nous, ont-ils noté. Ça fait un peu partie de notre patrimoine.»

©La Frontière - Lucie Charest

Hélène Lessard, n’a jamais manqué d’enthousiasme pour partager sa passion pour la fabrication du fromage tout au long de la journée.

Au début on avait prévu de faire des groupes de 20, mais il a rapidement fallu augmenter à 25 et à 30, tant il y avait du monde. -Hélène Lessard

2500 litres à l’heure
Léane Lacroix, une jeune fille d’une dizaine d’années a visité la fromagerie avec sa famille. Elle a été plutôt impressionnée par la quantité de 2500 litres de lait qui passait en une heure dans le pasteuriseur, un appareil de 125 000 $. «Avant, je pasteurisais mon lait dans un chaudron, a rappelé Hélène Lessard. Vous imaginez la différence que ça fait au niveau de l’économie de temps, mais aussi, la chaleur dégagée par la pasteurisation est réutilisée, c’est plus écologique.»
Les visiteurs posaient souvent des questions d’ordre techniques, illustrant leur intérêt pour la fabrication du fromage. Une autre question revenait souvent, à savoir si les employés avaient le droit de manger du fromage au travail. «Il y a toujours du fromage à leur disposition. Quand de nouveaux employés commencent à travailler ici, ils en mangent beaucoup, les premiers jours, la première semaine. Ils en profitent! Après, ils deviennent un peu plus raisonnables, comme nous», a spécifié sur un ton humoristique Anne Barrette, nouvellement promue directrice générale.

©La Frontière - Lucie Charest

Le pasteurisateur, un appareil dont le débit de pasteurisation est de 2500 litres à l’heure en a impressionné plus d’un.

Redonner vie à un bâtiment vacant
Karine Jolette, la petite-fille de Albert Jolette, anciennement propriétaire de la quincaillerie Syrica BMR, faisait aussi partie des 800 visiteurs qui ont participé à cette journée plutôt festive. Sa visite a soulevé chez elle un bel enthousiasme qu’elle a partagé avec son conjoint, Olivier Gingras et leurs filles Élise et Rosalie.
«C’est vraiment une belle façon de redonner la vie à ce bâtiment qui aurait été à l’abandon, après la fermeture du BMR, s’est-elle réjouie avec un brin d’émotion. Quand j’étais toute petite, je venais jouer ici les fins de semaine, c’était mon père Yvon et mon grand-père, qui avaient le BMR à cette époque. C’est vraiment un bon usage que La Fromagerie au village en a fait.»
 

©La Frontière - Lucie Charest

Karine Jolette, accompagnée de son conjoint, Olivier Gingras et de leurs filles Élise et Rosalie, s’est remémoré des souvenirs d’enfance alors qu’elle venait jouer lorsqu’elle était enfant dans ce bâtiment, quincaillerie de son père et de son grand-père.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média