Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Baseball

Retour

22 août 2018

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

La glorieuse aventure des Patriotes au championnat canadien

De négligés à quatrième au Canada

Patriotes Rouyn-Noranda Championnat Canadien 2018

©Gracieuseté

Les Patriotes ont remporté le prix Joe-Shea remis à l’équipe ayant démontré la meilleure esprit sportif.

L’épopée des Patriotes de Rouyn-Noranda au championnat canadien de Petite Ligue Canada restera marquante pour la jeune équipe qui a participé. S’ils étaient les négligés, les jeunes ont démontré qu’avec la bonne attitude, rien n’est impossible si on y met le temps et les efforts.

Tournoi d’ouverture du baseball mineur. 14 juin. Le président du baseball mineur Jason Brassard rencontre Daniel Trahan pour lui annoncer qu’il dirigera la formation des 15-16 ans. Il lui annonce aussi que son équipe obtiendra un laissez-passer pour les championnats canadiens.

«Quand la sélection a commencé, on savait qu’on était sur le point de vivre toute une expérience de baseball. On allait vivre un moment qu’on allait garder en mémoire», a-t-il indiqué.

18 juin, le jeune entraîneur, à sa première expérience, embarque sur le terrain durant un groupe de jeunes qui espèrent décrocher leur place avec l’équipe. «Ma philosophie était très claire. Le développement du joueur et du jeune homme passait avant la victoire ou la défaite. Notre objectif allait être de performer du mieux qu’on le pouvait. C’est pourquoi je donnais un gros pointage à l’attitude. Pour moi, c’était un point prioritaire. Je priorisai l’attitude avant le talent», a-t-il expliqué.

Deux autres parents se portent volontaires pour faire partie de cette aventure dont Pierre Godard. «J’ai vraiment découvert un entraîneur passionné et dévoué en Daniel. Je nous voyais avoir du succès.»

Le camp de la mort

Après avoir sélectionné ses joueurs, Daniel Trahan a mis sur pied, avec l’accord des joueurs, ce qu’il appelle, à la blague, le camp de la mort. «On avait trois semaines pour entraîner les jeunes. Ce sont eux qui avaient le choix. Ils ont toujours eu le choix», a-t-il mentionné. 

Patriotes Rouyn-Noranda Championnat Canadien 2018

©Gracieuseté

Alors qu’on craignait qu’il allait éprouver des difficultés au bâton, ce fut finalement la force des Patriotes.

Ainsi, le 25 juin au matin, et tous les jours suivants, dès 8h le matin, l’équipe se retrouvait au terrain Mouska afin de pratiquer. Une chose trotte en tête des entraîneurs. On leur a mentionné que les lanceurs qu’ils allaient affronter étaient excellents et qu’ils auraient de la difficulté à frapper la moindre balle. «On a sorti le lance-balles et on le crinquait au bout. Les balles sortaient à 70-75 m/h. Au début, les jeunes ne touchaient presque pas à la balle. À la fin, ils frappaient 8 fois sur 10», a fait savoir Pierre Godard

Patriotes Rouyn-Noranda Championnat Canadien 2018

©Gracieuseté

Dans l’Ouest, les chapeaux de cowboys étaient de mises.

«Daniel est très bon avec la technique et il use beaucoup la technologie. Il trouve de nouvelles façons de faire. Il avait un coffre plein d’affaires, des bâtons alourdies, des balles avec des élastiques, etc.», a-t-il ajouté.

Le contremaître de la Ville a même adapté l’horaire de ses employés pour permettre aux jeunes de pratiquer chaque jour. «Durant ce camp, on a eu un bon support du baseball mineur qui nous ont laissé utiliser la majorité des équipements», a évoqué l’entraîneur.

En route vers Edmonton

Les Patriotes n’avaient disputé aucun match officiel avant d’arriver à Edmonton alors que les autres équipes avaient beaucoup plus de matchs disputés. «On était dans l’autobus vers Edmonton et on était en train de préparer les signaux», a laissé entendre Pierre Godard.

Arrivé sur place, en équipe, ils ont décidé d’établir l’heure du couvre-feu. «On voulait avoir un consensus. On souhaitait refléter la vraie vie. Comme tout le monde, on voulait gagner. On avait peut-être moins de chance que les autres, mais on espérait tout de même passer proche. Après notre discours, le capitaine de l’équipe a suggéré 9h30», ont signalé les deux entraîneurs

Un premier frappeur qui change tout

Dès la première journée, les Patriotes avaient rendez-vous avec la Colombie-Britannique. Le premier frappeur désigné s’est amené. La lanceur britannocolombien s’est exécuté. Le bruit du bâton s’est résonné. «Notre s’est reviré vers nous et nous a lancé un de ses regards. Et il a continué de frapper plusieurs autres des balles. Ç’a fait tomber de la pression», a avoué Daniel Trahan.

Les Patriotes ont tout de même perdu leur premier match 11 à 1 avant de perdre le second contre l’Atlantique 10 à 0. «Il y a plus que la grosse victoire. On se concentrait sur les petites victoires: faire une belle attrapée, frapper la balle, voler un but, faire un beau relais», a soutenu l’entraîneur.

Ce qu’il ne se doutait pas, c’est que le tournoi allait prendre une toute autre tournure, car plus le tournoi avançait, plus son équipe gagnait en confiance

«Pour nous, l’important était surtout que les jeunes progressent tout au long du tournoi comme individu et comme joueur» - Daniel Trahan

Les larmes de la victoire

Les Patriotes avaient ensuite rendez-vous avec les Prairies. «Pendant trois semaines, on avait travaillé fort. On se disait qu’on allait être démoli. On ne pouvait pas promettre une victoire à nos jeunes. Mais on voulait qu’il la vive. On le souhaitait tellement fort», a confié Daniel Trahan.

Et ses jeunes ont surpris tout le monde alors qu’ils ont disputé un match tout simplement parfait. Les Patriotes prennent les devants. Plus le match avance, plus l’ambiance devient démesuré. Entre chaque manche, Daniel Trahan amène les jeunes en cercle et font un cri d’équipe. «À la fin de chaque regroupement, Daniel faisait un cri que tout le stade savait que c’était lui. Les jeunes embarquaient et on y croyait», a souligné Pierre Godard.

Patriotes Rouyn-Noranda Championnat Canadien 2018

©Gracieuseté

Une amitié s’est créé entre les équipes du Québec et de l’Ontario.

Au final, les Patriotes remportent une impressionnante victoire de 21 à 6. «J’avais une poker face à la fin du match. Certains jeunes pensaient que j’étais fâché. Durant mon speech, je n’avais rien d’autres à dire que j’étais fier. Je me retenais pour ne pas pleurer, c’était tellement un beau moment», a admis l’entraîneur.

On a aussi eu une pensée pour les parents. Ils se sont mis all-in dans l’aventure. Même s’ils n’étaient pas avec nous, on sentait leur présence. Ils nous ont tellement aidé», a ajouté Pierre Godard.

Sortez le rasoir les gars

Chaque soir, à l’hôtel, l’ambiance est assez spéciale. «On a développé une très bonne relation avec l’Ontario. Il y avait beaucoup de francophones dans leurs équipes», a mentionné Pierre Godard.

De plus, chaque jeune prend certaines responsabilités, que ce soit le lavage, la cuisine, etc. «Il y en a même un qui allait chercher le café au Tim Hortons chaque matin pour les autres», ont raconté les entraîneurs.

Entre temps, sur le terrain, les Patriotes subissent un revers de 18 à 3 contre l’équipe hôte qui présente une des plus belles formations de baseball.

Avant leur match contre l’Ontario, une fine pluie force un peu le report du match.  «L’Ontario nous a lancé une balle. Quand j’étais pour leur renvoyer, ils m’ont fait des signes. Sur la balle, il y avait un tic-tac-toe. On a commencé une partie en attendant», ont précisé les entraîneurs.

Patriotes Rouyn-Noranda Championnat Canadien 2018

©Gracieuseté

Les jeunes ont pu vivre de belles émotions durant le Championnat canadien.

Si la partie de tic-tac-toe s’est terminé sur un match nul, sur le terrain, les jeunes mettent les cheveux de leur entraîneur en garantie. «On avait un pari avec les jeunes. Si on battait l’Ontario, je me rasais les cheveux», a blagué Daniel Trahan.

Les jeunes n’ont donc pas seulement remporter le match 19 à 8, ils sont aussi repartis avec la fierté d’avoir un bout de cheveu de leur entraîneur.

«C’était définitivement une des très bonnes équipes. Dès le début du match, on a commencé à frapper. Les gars avaient du plaisir. Ils volaient des buts malgré un bon receveur», a souligné Pierre Godard.

«On a été royalement surpris. Un moment donné, on a commencé à rêver à remporter le championnat. On est passé proche. Quelques points de plus et on était en demi-finale», a ajouté Daniel Trahan.

Lors du dernier match, les Patriotes se sont inclinés 13 à 2 contre l’Alberta. 

«On a terminé ex-aequo avec l’Ontario et l’Alberta en quatrième place, mais ce sont eux qui ont passé en raison du total de points», a indiqué l’entraîneur

Patriotes Rouyn-Noranda Championnat Canadien 2018

©Gracieuseté

Les Patriotes ont donné un coup de main à la partie Challenger qui permet à de jeunes handicapés de jouer au baseball.

Le prix Joe-Shea

Les Patriotes sont repartis d’Edmonton avec le prix Joe-Shea pour l’équipe ayant démontré le meilleur esprit sportif sur et hors du terrain. «Au début du tournoi, il y avait des estrades vides de notre côté. À la fin, les autres équipes venaient nous encourager», ont expliqué les entraîneurs.

«Les jeunes ont été droits. Ils étaient courtois et respectueux. Ils ont été bénévoles lors de la partie Challenger qui permet à des personnes handicapées de jouer au baseball», ont-ils ajouté.

Attitude

Pierre Godard croit que le choix de Daniel Trahan d’avoir priorisé l’attitude aurait permis aux Patriotes de connaître une si belle expérience. «Ç’a fait la différence. Notre parcours prouve qu’avec la bonne attitude, les jeunes peuvent devenir de meilleurs joueurs. Jamais, durant le championnat, les jeunes ont abandonné. Même quand on perdait par un score élevé, ils continuaient d’essayer de gagner. On a jamais cassé comme d’autres équipes.»

Avec l’équipe la plus jeune du tournoi, Daniel Trahan espère avoir l’occasion de vivre à nouveau cette expérience. «C’est la première d’une longue de série de belles choses que les jeunes ont vécu», a-t-il souligné.

Patriotes Rouyn-Noranda Championnat Canadien 2018

©Gracieuseté

Les Patriotes ont surpris par leur performance lors du Championnat canadien.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média