Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

22 août 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Un lot de vaches et un mentor pour stimuler la relève en élevage bovin

L’Abitibi-Témiscamingue réalise une première québécoise

Bovins

©Patrick Rodrigue

Le programme mis sur pied par le SPBAT, une première au Québec, vise à aider un producteur de la relève à constituer une partie de son troupeau et à profiter de l’appui, pendant cinq ans, d’un mentor.

Au cours des prochaines semaines, toute personne désirant se lancer dans l’élevage de bovins en Abitibi-Témiscamingue pourra courir la chance de bénéficier d’un soutien bien spécial, soit un troupeau à rabais et l’accompagnement par un mentor durant cinq ans.

Mis sur pied par le Syndicat des producteurs de bovins d’Abitibi-Témiscamingue (SPBAT) après trois ans d’efforts, le Programme d’aide à la relève en production bovine est une première québécoise. «Si les résultats sont concluants, le modèle pourrait être reproduit ailleurs au Québec. Et je peux vous dire que d’autres régions nous observent déjà avec intérêt», a indiqué le président du SPBAT, Stanislas Gachet.

Deux phases

En partie inspiré d’une initiative semblable dans la production laitière, le programme du SPBAT vise à stimuler la création de nouvelles entreprises de bovins de boucherie. S’adressant à des personnes âgées de 18 à 45 ans, il est divisé en deux étapes.

Dans un premier temps, le SPBAT constituera ainsi un lot de 30 vaches de boucherie de production âgées de trois à six ans. «Chaque vache proviendra d’un producteur différent. Les bêtes seront vendues sous le prix du marché au candidat retenu, qui aura cinq ans pour les payer. Celui-ci pourra donc disposer d’un cheptel de départ», a expliqué M. Gachet.

Le candidat retenu sera désigné à l’automne. Il ne recevra toutefois pas ses animaux immédiatement. «Il va commencer par se familiariser avec le métier pendant un an, avec le soutien d’un mentor. On veut éviter de le surcharger et lui laisser le temps de se préparer. L’automne suivant, il va obtenir son cheptel, de manière à ce que les vêlages aient lieu au printemps qui suivra», a détaillé le président du SPBAT.

Cinq ans de mentorat

Le mentor, qui sera choisi par le candidat parmi une banque de producteurs expérimentés fournie par le SPBAT, accompagnera d’ailleurs celui-ci pendant cinq ans. «Pour nous, c’était une condition non négociable, a souligné Stanislas Gachet. Plusieurs études ont démontré que ce type d’accompagnement, où une personne d’expérience transfère ses connaissances, augmente les chances de succès auprès de la relève.»

Jusqu’au 15 septembre

Les personnes intéressées à déposer leur candidature doivent envoyer une lettre d’intention au SPBAT, au plus tard le 15 septembre. Tous les détails sont disponibles auprès de Linda Lavoie, agente syndicale du SPBAT, au 819-762-0833 #321 ou au lindalavoie@upa.qc.ca.

«Si la demande est là et que nous arrivons à obtenir assez de vaches, le programme devrait revenir à chaque année, a fait savoir M. Gachet. En tout cas, c’est ce qu’on souhaite.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média