Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

01 octobre 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Amère défaite pour Gilles Chapadeau et le PQ dans RNT

Gilles Chapadeau a mené une campagne électorale de tous les instants.

Gilles Chapadeau qui a été député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue de 2012 à 2014 tentait de reconquérir son siège lors de cette élection. Pour lui et ses militants, la défaire aura été amère en ce 1er octobre.

Il est arrivé en troisième position derrière Jeremy Bélanger de la CAQ et Émilise Lessard-Therrien de QS. Triste consolation, il aura battu son adversaire, Luc Blanchette du Parti libéral qui a lui aussi essuyé une cruelle défaite en arrivant quatrième.

Les sondages se sont trompés puisque souvent, on donnait M. Chapadeau gagnant ou en deuxième place. « Ils se sont trompés, la démocratie a parlé et j’aime mieux la démocratie que les sondages. Ce qui m’inquiète c’est la majorité caquiste pour le bien commun, pour ce que l’on pense que le Québec devra devenir un jour, un peuple mature et un pays indépendant. On vient de reculer avec des propositions qui ne tiennent pas la route. » M. Chapadeau est allé rencontrer la Émilise Lessard-Therrien, la nouvelle députée de QS à son local électorale pour la féliciter de sa victoire.

Difficile soirée électorale

Gilles Chapadeau et ses militants du Parti québécois (PQ) ont vécu difficilement la soirée électorale. Leur chef, Jean-François Lisée, défait dans sa circonscription de Rosemont, a annoncé son départ. « C’est une triste journée pour le PQ. Je pense que l’on méritait plus que ça, mais les électeurs ont fait un choix et ce choix leur appartient. C’est la démocratie qui a parlé. Quand je regarde les propositions que l’on a faites, quand je regarde l’ensemble du travail qui a été fait par le PQ, je m’attendais à de meilleurs résultats », a déclaré M. Chapadeau.

Le militant souverainiste de longue date, Daniel Laurendeau a commenté la défaite historique de son parti. « C’est une défaite qui va peut-être nous amener à nous remettre en question. Nous avons mené une excellente campagne, mais personne ne l’a écouté parce que ça ne les a pas intéressés. Le peuple a choisi un autre gang de libéraux. Nous il faut que l’on se rebâtisse. Je vous rappelle que les conservateurs (au fédéral) ont déjà eu un seul député et deux élections plus tard, ils étaient au pouvoir », a-t-il dit avec une lueur d’espoir dans les yeux.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média