Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

16 Octobre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Feu de Louvicourt: le procès Plourde fixé en février

Palais de justice Val-d'Or

©Photo - Archives

C’est finalement le 12 février prochain, au palais de justice de Val-d’Or, que Marie-Lyne Plourde doit en principe subir son procès concernant le feu qui a détruit le restaurant L’Étoile du Nord de Louvicourt en mai 2003.

Si rien n’accroche encore, le procès de Marie-Lyne Plourde aura finalement lieu le 12 février 2019, soit sept mois plus tard que prévu, au palais de justice de Val-d’Or.

Lors d’une audience tenue mardi après-midi, le juge Jean-Pierre Gervais, de la Cour du Québec, ainsi que les avocats Pascal Jolicoeur, de la défense, et Nicolas Bigué, du ministère public, ont fixé cette date en prévoyant une journée entière pour le procès de Mme Plourde, 61 ans, accusée d’avoir comploté avec son frère Stéphane pour provoquer l’incendie qui a rasé, en mai 2003, le restaurant L’Étoile du Nord de Louvicourt, lequel était à l’époque le concurrent de son restaurant (L’Orée des Bois).

Rappelons que Stéphane Plourde, 45 ans, a été acquitté de la même accusation à la suite d’un procès d’une journée et demie, l’été dernier, la juge Renée Lemoine estimant trop peu crédibles les déclarations incriminantes de sa sœur aux policiers le jour de son arrestation, en avril 2013.

Le procès de Marie-Lyne Plourde devait se dérouler le 11 juillet dernier, soit deux semaines avant celui de son frère, sauf qu’on avait dû remettre le tout parce que l’accusée était psychologiquement inapte à subir son procès. Depuis cette date, le dossier évoluait au rythme des mises à jour et des conférences de gestion.

Il n’a pas été précisément question de la dernière évaluation psychologique de Mme Plourde lors de l’audience de mardi, mais il faut en conclure qu’elle a été jugée apte à subir son procès par le médecin spécialiste consulté.

Trois témoins policiers

La Couronne prévoit faire entendre trois témoins policiers au cours du procès de Marie-Lyne Plourde, qui doit se dérouler devant la juge Denise Descôteaux. Question de sauver du temps, le tribunal a ordonné aux avocats de faire parvenir à la juge Descôteaux les admissions écrites au moins 14 jours avant le procès.

Incidemment, Mme Plourde brillait par son absence à l’audience de mardi, elle qui était présente aux audiences précédentes lorsque requis. Le juge Gervais a demandé aux avocats de vérifier si des mesures particulières pourraient être prises concernant l’accusée afin de faciliter les choses au procès.

«Madame était mieux et correcte les dernières fois que je lui ai parlé. S’il y a des mesures à prendre, je les demanderai», a indiqué son avocat au tribunal.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média