Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

02 Octobre 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La Chambre de commerce souhaite des éclaircissements de la part de Lessard-Therrien

La Chambre de commerce souhaite des éclaircissements de la part de Lessard-Therrien

©Photo La Frontière/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

La CCIRN espère développer une bonne relation avec la député solidaire, Émilise Lessard-Therrien.

Jean-Claude Loranger, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN) a félicité Émilie Lessard-Therrien pour sa victoire électorale, mais du même souffle il a demandé une rencontre avec elle pour obtenir des éclaircissements.

Différentes positions de Québec solidaire exprimées durant la campagne électorale ont semé l’inquiétude chez les gens d’affaires, celles concernant les secteurs miniers forestiers et du transport interurbain par autobus, notamment.

« Certaines options offertes par Québec solidaire, il faut l’avouer, ont ébranlé la communauté d’affaires. Habituellement, la CCIRN ne fait pas de politique, mais il en allait de la défense des intérêts de nos membres, d’où nos récentes sorties publiques », a déclaré M. Loranger.

Invitation

Toutefois, le président de la Chambre a réitéré son désir de dialoguer avec la nouvelle élue. « Nous sommes définitivement prêts à travailler avec Mme Lessard-Therrien et à la recevoir pour échanger sur les réalités qui sont les nôtres. Nous souhaitons plus spécifiquement l’entretenir des besoins et de l’apport de l’industrie minière à la vie économique de la région. Il en va de même du transport interurbain des personnes. De francs échanges mènent toujours à des solutions adaptées. Mme Émilise Lessard Therrien connaît le milieu des affaires et comme député, elle a également le mandat de l’ensemble de la population de défendre les intérêts économiques de sa circonscription », a déclaré M. Loranger.

Réponse

La jeune élue a indiqué être ouverte au dialogue. « Il y a de maires qui m’ont appelé, des entreprises pour solliciter des rencontres, on va se mettre à la tâche possiblement dès la semaine prochaine. Il faut savoir que QS ne forme pas le gouvernement. Donc, je ne suis pas certaine que l’on va pouvoir réaliser les propositions en ce qui a trait à l’industrie. On s’est déjà assis avec Maheux, il y a toujours moyen de travailler à offrir du service sur le territoire. Je vais faire ma job de députée à travers QS, mais je serai à l’écoute de la population. J’ai été élue à 32 %, il y a une grande partie de la population qui n’a pas voté pour moi, mais qui doit quand même être représentée. Je vais faire de mon mieux à ce niveau-là», a-t-elle dit.  

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média