Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

05 Octobre 2018

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

IGA Boutin : père et fils tissent un solide lien avec le client

Fraîchement diplômé du programme Flambeau, le fils se prépare à prendre la relève

IGA Boutin : père et fils tissent un solide lien avec le client

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Robert Boutin et son fils Anthony travaillent ensemble depuis déjà 12 ans.

Anthony Boutin, vient de compléter le programme «Flambeau» mis sur pied pour IGA par Sobeys en 2015. Troisième génération de Boutin dans cette épicerie de Lorrainville, il est fin prêt à amorcer le processus de transition.

Robert Boutin, actuel propriétaire du IGA, n’est pas peu fier de voir un de ses fils poursuivre la tradition familiale initiée par son propre père, Cyril, en 1971. «J’ai deux garçons qui ont commencé à travailler ici les fins de semaine à 14 ans, a-t-il relaté. J’ai vu assez tôt qu’Anthony avait des affinités avec l’alimentation et le service à la clientèle. Après ses études universitaires, nous l’avons inscrit au programme Flambeau, où pendant un an, il a pu se familiariser avec tous les aspects d’un IGA, dans différentes épiceries ailleurs au Québec.»

Anthony Boutin

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Anthony Boutin a tout ce qu’il faut pour poursuivre la tradition familiale selon son père Robert.

Une référence

Dans le cadre de ce programme, le jeune épicier de 26 ans, recommençait au bas de l’échelle dans chacun des départements du commerce passant de la mise en place des produits jusqu’à la planification des achats et l’administration.

«Grâce au programme Flambeau, j’ai une vision bien plus large de la réalité des différents magasins, a-t-il indiqué en rentrant au Témiscamingue après avoir complété avec distinction le programme. J’ai appris comment fonctionnaient les autres systèmes, j’ai touché à tous les rayons. Ça n’a pas été facile de m’adapter à toutes ces différences, mais je sens que j’ai maintenant beaucoup plus de cordes à mon arc. D’ailleurs, j’ai déjà appliqué dans mon magasin le mandat que j’avais exercé pendant le programme et j’ai beaucoup d’autres idées en tête. Mon objectif est clair : que le IGA Boutin devienne une référence en alimentation au Témiscamingue.»

«Mon objectif est clair : que le IGA Boutin devienne une référence en alimentation au Témiscamingue.» - Anthony Boutin

Esprit de famille

Depuis sa création en 2015, le programme Flambeau a permis de former la relève dans 29 magasins IGA partout au Québec. D’ailleurs, les huit finissants de la cohorte de 2018 sont originaires de Lanaudière, du Témiscamingue, de l’Estrie, de la Montérégie, de la Mauricie et de Montréal. Actuellement, plus d’un tiers des marchands IGA ont 55 ans et plus et, c’est dire si le besoin de relève se fait sentir.

Robert Boutin

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Robert Boutin prendra sa retraite dans cinq ans, mais il envisage déjà de venir faire son tour à l’épicerie familiale une fois de temps en temps.

Robert Boutin compte prendre sa retraite d’ici cinq ans. S’il n’avait pas eu de relève à l’intérieur de sa propre famille, il aurait dû vendre à des étrangers le moment venu. Que son fils ait la même passion que lui pour l’épicerie, pour les clients, pour le service, pour l’innovation, pour l’esprit de famille entre tous les employés, est une excellente nouvelle à bien des égards.

«Je sais qu’Anthony sera à la hauteur, très jeune, il a manifesté des aptitudes pour prendre la suite, a confié Robert Boutin. Mais rien ne dit que je ne viendrai pas faire mon tour de temps en temps pour donner un coup de main et saluer les clients.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média