Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

16 novembre 2018

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Sous le signe du patrimoine: exposition triple à la Galerie du Rift

Jusqu’au 20 janvier

Ariane Ouellet

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

«Généalogies» d’Ariane Ouellet plonge au cœur de l’intimité familiale.

Du 16 novembre au 20 janvier, la Galerie du Rift à Ville-Marie accueille trois expositions qui traitent de patrimoine, tantôt musical, tantôt familial, celui qui est légué aux enfants.

Si sa renommée l’a précédé, les amateurs d’art seront enchantés de découvrir des pièces choisies liées à la musique des années 1940-1980 de Félix B. Desfossés, un passionné de musique d’abord et un collectionneur invétéré par la suite. Son exposition comprend tant 78 tours, 45 tours, 33 tours, qu’acétates, instruments, magazines musicaux, photos et objets promotionnels qui y sont, entre autres, présentés via un parcours didactique imprimé sur d’immenses cartons.

La deuxième exposition, «Généalogies» d’Ariane Ouellet, traite de son questionnement sur ses liens familiaux, ses enfants, ses parents et sa famille élargie. «À travers une série de transferts d’images puisées dans les archives familiales, comme dans un journal intime, on entre dans l’univers très personnel d’une artiste qui questionne l’héritage immatériel qu’elle transmet à ses enfants», peut-on lire dans la présentation.

Marie-Claude Lefebvre

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les œuvres de Marie-Claude Lefebvre attirent l’œil, nul n’en doute.

Vitrine sur la relève

Moins connue que ses collègues dans la salle d’exposition, Marie-Claude Lefebvre, une artiste de Ville-Marie, surprend par la variété et la particularité de ses œuvres regroupées dans la vitrine «Découvertes», située à l’entrée de la salle d’exposition. Ses neuf pièces regroupées sous le thème «La Quête» surprennent et attirent l’œil sans contredit.

«Depuis qu’elle est toute jeune, Marie-Claude Lefebvre a le sens artistique et la création en elle: la danse, le crochet, la transformation d’objets et de vêtements», a indiqué Émilie B. Côté, coordonnatrice de la Galerie du Rift. Le dessin est venu plus tard et elle l’explore avec différents médiums. Il ne sera pas étonnant d’apprendre que c’est dans le cadre d’ateliers créatifs du Centre de femmes du Témiscamingue, tels que «Nous, les femmes qu’on ne sait pas voir», que tout a émergé.

«Elle se passionne pour les collages et y intègre le crayon feutre et l’acrylique. Son inspiration: la découverte d’elle-même en quête du bonheur et de l'équilibre. C’est ce qui ressort dans ses œuvres d’âme», a souligné Mme B. Côté. Parions que nous n’avons pas fini d’entendre parler de cette artiste.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média