Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

02 Novembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Encore de l’espoir pour agrandir l’école Le Prélude

CSRN_ecole_Prelude

©Patrick Rodrigue

L’ajout d’une nouvelle aile aux bâtiments du Prélude règlera seulement une partie du problème de la surpopulation dans les écoles. Sur un horizon de 10 ans, la CSRN avait statué, en juin 2018, qu’il lui faudrait ajouter au moins 236 places dans ses différentes écoles.

Les parents de Rouyn-Sud sont invités à garder espoir, tout en faisant preuve de patience. Le projet d’agrandissement de l’école primaire Le Prélude est toujours actif, mais il pourrait s’écouler au moins deux ans avant que celui-ci voie le jour.

Le 30 septembre, la Commission scolaire de Rouyn-Noranda (CSRN) est retournée à l’assaut auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) en déposant à nouveau sa demande d’ajouter une nouvelle aile aux bâtiments de l’école, mais en version bonifiée.

«C’est le même projet, avec l’ajout de quatre classes de maternelle, de quatre classes de primaire et d’un gymnase. La différence, c’est que nous avons exposé un argumentaire beaucoup plus solide afin de bien cadrer dans les normes du Ministère. Nous avons aussi joint plusieurs résolutions d’appui au projet en provenance de différents organismes et instances», a précisé le président du Conseil des commissaires, Daniel Camden, lors de la rencontre mensuelle du 23 octobre.

Parmi les arguments présentés au MEES figurent le manque d’espace disponible dans l’école, l’utilisation à pleine capacité des locaux actuels, la croissance marquée du nombre d’élèves dans le quartier ainsi que les prévisions à moyen terme qui laissent entendre que la tendance ne s’inversera pas.

Les autres projets mis sur la glace

Afin de mettre toutes les chances de son côté, la CSRN a décidé de mettre sur la glace ses deux autres projets d’agrandissement, soit ceux de Notre-Dame-de-Grâce et de Notre-Dame-de-l’Assomption à Évain. «Ce n’est pas de gaieté de cœur. Là aussi, les besoins sont criants, mais la situation au Prélude est vraiment devenue critique», a fait valoir M. Camden, en entrevue.

Il faut dire que la CSRN espère depuis l’été 2017 une réponse favorable à ses demandes. En juin 2018, le MEES les avait cependant rejetées en raison du trop grand nombre de requêtes déposées par rapport à sa capacité de financement.

Le MEES avait aussi tenu compte de la règle qui exige qu’une école en surplus d’élèves envoie l’excédent dans toute autre école située dans un rayon de 20 km où des places sont disponibles. Pour Le Prélude, cela voulait dire que la CSRN aurait dû transférer des enfants aux écoles de McWatters, Bellecombe et même D’Alembert. Le Conseil des commissaires avait décidé de rejeter cette option, jugeant qu’elle était illogique dans le contexte particulier de l’Abitibi-Témiscamingue.

Patience

Cette fois, même si le projet de la CSRN devait être retenu par le MEES au cours des prochaines semaines, la patience devra quand même être de mise. «Si la décision nous est favorable, il faudra aller en appel d’offres pour le design du nouveau bâtiment et la disposition des locaux. Par la suite, il y aura un deuxième appel d’offres pour la réalisation des travaux. Si tout va bien, la construction ne débuterait pas avant deux ans», a indiqué Daniel Camden.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média