Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 novembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Réjean Richard élu maire à La Motte

Réjean Richard maire La Motte

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

MUNICIPAL. Le conseiller sortant Réjean Richard a été élu sans opposition à la mairie de La Motte, le mercredi 28 novembre, à la suite du désistement pour des raisons de santé de son seul opposant, Pierre Bouchard, du comité Nouvelle Vision.

Un jeune retraité de 57 ans, Réjean Richard a accédé au conseil municipal lors d’une élection partielle en 2015. Réélu en novembre 2017, il a démissionné de son siège le 16 novembre afin de poser sa candidature à la mairie. Il succède à Louis-Joseph Fecteau-Lefebvre, qui avait démissionné le 11 septembre, moins d’un an après son élection à la mairie.

«Je suis content. Le conseil, on veut essayer de ramener le calme dans la municipalité. On veut bien faire comprendre notre position dans le dossier de Sayona et réconcilier tout le monde. On veut travailler pour l’avenir de la municipalité. Je pense que tout le monde à La Motte peut bénéficier de ça», a-t-il commenté, peu de temps après son assermentation, mercredi.

«J'ai grandi ici. J’attendais me retraite pour m’impliquer au niveau municipal. J’ai La Motte tatoué sur le cœur» - Réjean Richard

Pas question de reculer

S’il promet une meilleure écoute, il n’est toutefois pas question pour lui de revenir en arrière dans le dossier du projet Authier Lithium de Sayona Québec. Il a d’ailleurs précisé la position du conseil dans cet épineux dossier qui divise sa population depuis plusieurs mois.

Son conseil est favorable au projet qui générera de l’emploi et des revenus de taxes pendant 18 ans pour le potentiel de développement qu’il offre à la communauté et parce qu’il est conforme aux lois et règlements en vigueur. Les études démontrent aussi selon lui qu’il ne représente aucun risque pour l’eau puisée par Eska et la Ville d’Amos dans la partie nord de l’esker Saint-Mathieu-Berry, alors que la partie sud n’est pas exploitable.

«Je n’ai jamais autant lu que pour m’informer de ce projet, de ce qu’est un BAPE, de l’article 31.1.1 de la Loi sur la qualité de l’environnement et l’esprit dans lequel il a été adopté. Ce qu’on dit, au conseil, c’est que ce n’est pas à nous de trancher si le projet doit passer devant le BAPE, ce sera à la ministre de l’Environnement de le faire. Tant que Sayona agit dans le respect des lois et des règles en place, c’est tout ce qui compte pour nous», a-t-il insisté.

Pas de pression

S’il ne se dit pas nécessairement contre la tenue d’audiences du BAPE, il espère que si ce processus était imposé à la minière, qu’elle ne reverrait pas son projet à la hausse, ce qui diminuerait la durée de vie de la mine et réduirait ses retombées à long terme. Il ajoute aussi que contrairement à ce qu’affirment certains groupes, le conseil ne reçoit aucune pression de la minière.

«Sayona nous informe de l’avancement de son projet et on valide les informations avec les ministères concernés. On n’a aucun pouvoir sur les mines comme municipalité. On a fait des demandes à Sayona, comme de faire des tests des puits résidentiels les plus près et d’utiliser de l’huile de canola pour la machinerie, et on a bon espoir que ça se retrouve dans le projet final qui sera déposé dans les prochaines semaines», a fait valoir ce mineur de carrière.

Sans émotivité

Invité à décrire le type de travail qu’il entend faire à la mairie de La Motte, Réjean Richard parle d’analyser tous les dossiers avec la tête froide. «Je ne travaille pas sous l’émotivité. Quand on est émotif, on ne regarde pas tous les aspects qu’on a à regarder avant de prendre une décision. Je lis beaucoup et je m’informe sur les dossiers», a-t-il assuré.

Enfin, questionné sur l'interdiction d'enregistrer les séances du conseil municipal, le maire Richard a précisé que le conseil estimait agir dans le respect des lois et règlements et qu'il ne voyait pas de raisons pour le moment de revenir sur cette décision. La question sera étudiée si le conseil la ramène à la table.

Faire avancer d’autres dossiers

Si le dossier de Sayona occupe beaucoup de temps et d’énergie à la Municipalité, le nouveau maire Réjean Richard a bien l’intention de faire avancer d’autres dossiers au cours des trois prochaines années, dont un projet de développement domiciliaire, la réfection de la toiture du centre communautaire et de la patinoire qu’il souhaite rendre plus fonctionnelle sur quatre saisons. À court terme, il se penchera sur la confection du nouveau budget avec le conseil.

 

Nouvelle élection partielle d’ici avril

La Municipalité de La Motte devrait maintenant tenir une nouvelle élection partielle afin de pourvoir au siège de conseiller laissé vacant par la démission de Réjean Richard. Celle-ci sera déposée à la prochaine séance du conseil, le 10 décembre, et la Municipalité disposera ensuite de quatre mois pour tenir une élection.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média