Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

29 novembre 2018

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Internet, sécurité incendie et compost priorisés par l’Abitibi-Ouest

MRC Abitibi-Ouest

©Photo L’Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

La MRC d’Abitibi-Ouest a plusieurs projets sur son assiette, mais elle a néanmoins déposé un budget très raisonnable pour 2019.

La MRC d’Abitibi-Ouest a présenté son budget 2019 lors de la séance du conseil de novembre, le 28 novembre. L’accès à Internet et la gestion des matières résiduelles putrescibles figurent parmi ses grandes priorités.

«Selon, moi on a présenté un excellent budget aux maires ce soir, a déclaré le préfet de la MRC d’Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin. Les principales hausses sont liées aux mandats supplémentaires qu’on a cette année.» 

Une des augmentations avec lesquelles la MRC n’a pas le choix de vivre est liée au traitement des matières recyclables. On parle d’une augmentation des frais de l’ordre de 25 000 $ pour 2019. Cette augmentation est liée à la hausse des tarifs imposés par la Chine. 

«On parle donc d’une augmentation des quotes-parts de seulement 64 000 $ sur un budget de 9 M $, a indiqué M. Bégin. Donc, en prenant en compte l’augmentation des coûts de la vie et les dépenses supplémentaires, je pense que c’est très raisonnable comme budget.» 

Compostage 

La question du compostage est présentement une des priorités pour la direction de la MRC. «Notre comité environnement a déjà deux réunions de prévues d’ici la fin de l’année afin de déposer une recommandation aux maires dès le début de 2019», a mentionné Jaclin Bégin. 

Au mois d’octobre, les maires ont assisté à une présentation des différents scénarios possibles. 

Prévention en incendies 

Depuis plusieurs années, l’enjeu des inspections en sécurité incendie est important en Abitibi-Ouest. «Il y a une pénurie de personnel au niveau des techniciens en prévention d’incendies», a signalé Micheline Trudel, directrice générale adjointe en administration et ressources humaines, lors du dévoilement du budget. 

La MRC avait réussi à embaucher un technicien, mais celui-ci a accepté un poste dans une autre région il y a environ six mois. «Ce qui est prévu pour 2019, c’est de faire appel à une firme de services professionnels pour poursuivre les inspections des immeubles à risques très élevés», a ajouté Mme Trudel. 

Le préfet a fait savoir que la MRC avait déjà tenté de faire appel à une telle ressource, mais ces firmes professionnelles semblent être rares. «On est présentement en appel d’offres afin de trouver un technicien, mais ça fait déjà plusieurs appels d’offres qu’on lance et personne n’y répond, a-t-il exposé. On va donc tenter d’aller au privé. On a contacté l’École nationale des pompiers, qui nous a suggéré de retourner en appel d’offres. En cas d’échec, elle tentera de nous aider.» 

La MRC avait déjà également été en appel d’offres pour trouver une firme privée, mais sans succès. 

Services internet 

Il y a quelques mois, la MRC a présenté l’idée aux maires d’équiper le territoire d’un réseau de fibre optique afin de pouvoir offrir un service d’elle-même à ses citoyens. Afin de bien comprendre le dossier, la direction a prévu un budget de 250 000 $ en 2019 pour étudier davantage cette question. 

En juillet, les maires ont reçu une présentation de Pierre Collins, du groupe de consultants en technologie BC2 Tactique, sur la possibilité de mettre en place un réseau qui serait géré directement par la MRC. Le rapport final de la firme devrait être déposé d’ici la fin de l’année. 

«M. Collins nous a expliqué que si jamais on allait de l’avant, il y aurait d’importantes études à soumettre au gouvernement afin d’obtenir des subventions», a précisé Patrice Vachon, directeur général adjoint au développement durable et aux communications.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média