Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

29 novembre 2018

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Oxyder: deux suspects recherchés, un autre qui comparaît

Suspects Oxyder

©Photos - Sûreté du Québec

Guillaume Langevin et Denis Savard sont recherchés par la SQ pour gangstérisme et trafic de stupéfiants.

La police est aux trousses de deux suspects, toujours au large au moment d’écrire ces lignes, dans le cadre de l’opération Oxyder visant à démanteler un réseau qui, selon la Sûreté du Québec, contrôle le trafic de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario.

La SQ demande ainsi l’aide de la population pour retrouver la trace de Guillaume Langevin, 30 ans, de Malartic, et de Denis Savard, 46 ans, de Lantier dans les Laurentides, recherchés pour gangstérisme et trafic de drogue.

Langevin et Savard sont visés dans le Projet Oxyder pour faire face aux mêmes accusations que sept autres individus (dont plusieurs arrêtés mercredi), soit de complot pour faire le trafic de drogue, d’avoir fait partie d’une organisation criminelle et de trafic de stupéfiants entre février et décembre 2017 à Val-d’Or, à St-Sauveur et ailleurs au Québec et en Ontario.

Denis Savard est aussi accusé de possession d’une arme prohibée sans permis (un pistolet Pro PB Ten 2), tandis que Guillaume Langevin est accusé de possession de deux armes prohibées sans permis (des poings américains).

Toute personne qui apercevrait ces individus est priée de communiquer avec le 9-1-1, indique la Sûreté du Québec, qui recommande de ne pas intervenir directement auprès d’eux et d’agir avec prudence.

«De plus, toute information pouvant permettre de les localiser peut être communiquée confidentiellement à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264», précise-t-on dans un communiqué de l’organisation policière.

Quatrième comparution

Par ailleurs, un quatrième suspect épinglé dans l’opération Oxyder a comparu jeudi après-midi au palais de justice de Val-d’Or, soit Guillaume Fillion-Beaumont, 36 ans, dont la dernière adresse officielle est située à St-Jean-sur-Richelieu.

Comme Martin Boucher, de Val-d’Or, Miguel Laliberté, de Rouyn-Noranda, et Yannyck Simard, d’Amos, qui ont comparu mercredi, Fillion-Beaumont fait face aux mêmes accusations citées plus tôt dans ce texte. Il en va de même pour Naiian Brière-Gauthier, de Val-d’Or, et pour Gyslain Guay, de St-Sauveur, qui sont déjà détenus, ainsi que pour Éric Robidoux, de Montréal, dont l’arrestation restait à venir au moment d’écrire ces lignes.

Fillion-Beaumont

©Photo L'Éclat/Le Citoyen - Dominic Chamberland

Guillaume Fillion-Beaumont

À l’instar de Boucher, Laliberté et Simard, Guillaume Fillion-Beaumont a vu la procureure de la Couronne, Me Andréanne Gagnon, s’opposer à sa remise en liberté lors de sa brève comparution devant la juge de paix Marie-France Beaulieu. Il demeure donc détenu au moins jusqu’à sa prochaine comparution, également prévue le 3 décembre pour son enquête sur remise en liberté.

À la demande de la poursuite, la juge Beaulieu a interdit à Fillion-Beaumont de communiquer directement ou indirectement avec les autres accusés au cours des procédures judiciaires.

Soulignons que depuis 2016, l’enquête de l’opération Oxyder – impliquant la SQ et l’OPP (Ontario Provincial Police) – a mené à 55 perquisitions et à 51 arrestations, dont une douzaine mercredi et jeudi.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média