Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

30 novembre 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Jonathan St-Pierre, un prof viral

Jonathan St-Pierre le prof viral 2

©Thierry de Noncourt - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Jonathan St-Pierre, connu dans les réseaux sociaux sous le nom de Jonathan Le ProF, est de plus en plus populaire sur le web, mais aussi dans son école.

Jonathan St-Pierre, enseignant du cours de Monde contemporain en cinquième secondaire à l’école D’Iberville de Rouyn-Noranda, capte l’attention un peu partout dans le monde.

Le jeune enseignant dynamique, à la longue barbe et aux nombreux tatouages, s’efforce de susciter l’intérêt de ses étudiants et de les faire réfléchir sur le monde grâce à ses vidéos diffusées sur les médias sociaux. Il a créé une page Facebook, Jonathan Le ProF, qui est suivie par plus de 14 000 personnes, dont plusieurs en Europe et en Asie, mais qui obtient plus de 2 millions d’individus en portée. Un de ses publications a même été partagée plus de 48 000 fois. 

Divertir, faire réfléchir, faire agir 

Jonathan St-Pierre veut stimuler l’implication citoyenne. «Mon objectif n’est pas de créer des révolutionnaires, mais une génération qui plus connectée, plus au courant, pour que les jeunes soient plus proactifs que les générations précédentes», a-t-il fait valoir. 

Il considère avoir trois rôles ou objectifs: divertir, faire réfléchir et faire agir. «Je voulais conserver le contact avec certains jeunes qui n’étaient plus dans mon cours. À chaque cours, je propose des choses divertissantes. Je présente de l’actualité mondiale, mais aussi du contenu plus léger», a expliqué Le ProF. 

Les parents aussi 

De nombreux parents ont même indiqué apprécier la page parce qu’elle leur permet de suivre le parcours de leur enfant en classe. 

«Ça suscite des discussions. Les jeunes ramènent le contenu à la maison et le partagent avec leurs parents ou leurs amis. Même des jeunes qui ne m’ont pas comme prof ont accès aux contenus. Ça suscite aussi des actions. Par exemple, il y a des comités environnement qui se forment. Il y a notamment des élèves qui veulent enlever la vaisselle de plastique à la cafétéria de l’école», a raconté M. St-Pierre. 

Multiplier les projets et les initiatives 

Ce dernier multiplie les projets et les initiatives. En plus de publier régulièrement des vidéos, il a récemment lancé un défi pour se libérer de certains objets usuels en plastique. 

À la mi-novembre, il a lancé une campagne de sociofinancement intitulée La santé en cadeau. Les profits seront remis à Médecins sans frontière, un organisme qui déploie des médecins dans des zones de crise à travers le monde. L’objectif d’amasser 5000 $ est ambitieux, mais les jeunes ont déjà donné 300 $ de leur propre poche, selon Jonathan St-Pierre. 

Une websérie est également en préparation, où des capsules de trois minutes seront produites en collaboration avec les élèves. «Il s’agira de petites anecdotes de prof, sur ce qui se passe en classe. J’ai une vingtaine de jeunes qui sont venus passer un samedi complet pour faire le premier épisode. Et je leur ai payé la pizza», a-t-il confié avec un sourire. 

Malgré la portée de celles-ci, l’enseignant ne bénéficie d’aucun budget pour réaliser ses activités. Il doit donc payer de sa poche et de son temps. Son approche pédagogique présente l’avantage de donner du sens aux apprentissages des élèves, mais aussi à son travail d’enseignant.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média