Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 novembre 2018

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

La Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM tient son 20e colloque

Six thèmes sont abordés par les chercheurs

Yves Bergeron

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Pour Yves Bergeron, une des belles réalisations de la Chaire aura été de former des gens.

Le 20e colloque annuel de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable a accueilli une centaine de participants au Centre Richelieu de Lorrainville le 30 novembre.

«Ce 20e colloque permet de mettre de l'avant la contribution de nos partenaires de de façon privilégiée, a indiqué M. Yves Bergeron, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable et codirecteur de l’Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l’UQAT. C’est aussi le moment de leur faire connaître les plus récentes avancées dans ce secteur d’activités, les résultats des plus récents travaux de recherche des étudiants et des chercheurs.»

Une centaine de participants, dont un tiers provient de la région, étaient présents à ce 20e colloque. Six thèmes y ont été abordés: la dynamique forestière et l'historique des perturbations naturelles, les facteurs clés nécessaires au maintien de la biodiversité, la productivité forestière et la résilience des écosystèmes, le développement et l'évaluation de nouvelles approches sylvicoles, le développement et l’expérimentation de stratégies d’aménagement durable des forêts ainsi que la valorisation, la caractérisation et la transformation du bois.

D’hier à aujourd’hui

Un 20e anniversaire, c’est aussi l’occasion de faire un bilan. Pour le titulaire de la chaire, Yves Bergeron, une des belles réalisations aura été de stimuler l’intérêt tant auprès des partenaires, du gouvernement que des étudiants.

«Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui gèrent la forêt qui ont fait leur maîtrise ou leur doctorat ici.» - Yves Bergeron

«Notre plus grande réussite est qu’on forme du monde, a-t-il poursuivi. Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui gèrent la forêt qui ont fait leur maîtrise ou leur doctorat ici. Quand nous avons commencé, nous étions quelques chercheurs avec une dizaine d’étudiants. Nous étions trois professeurs, maintenant nous sommes 12, avec une centaine d’étudiants au deuxième et au troisième cycle. Les deux tiers de ces étudiants proviennent d’Afrique, d’Europe. Nous avons maintenant des liens à travers le monde grâce à des étudiants qui sont passés ici et qui continuent de collaborer avec nous.»

Yves Bergeron

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Yves Bergeron a accueilli une centaine de participants au Centre Richelieu de Lorrainville.

Les travaux de la chaire couvrent l’ensemble de la filière forestière, de la connaissance du territoire, de la manière de l’aménager, de la croissance des arbres, de la régénération de la forêt jusqu’à la transformation du bois.

«Pour vendre leur bois, les compagnies doivent maintenant démontrer qu’il a été prélevé et aménagé de façon acceptable sur le plan environnemental, a noté M. Bergeron. Elles doivent obtenir différentes certifications, dont la FSC (Forest Stewardship Council). En ce sens, nos travaux, nos collaborations, aident à développer des approches qui contribuent à maintenir l’économie, mais aussi la biodiversité, la cohabitation avec les autres usagers de la forêt tout en conservant une bonne productivité.»

Défis et projets

Selon M. Bergeron, un des plus grands défis de la chaire demeure l’étendue des forêts de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et le peu de ressources disponibles pour la gérer selon ses différentes particularités.

À ce jour, la chaire a joué un rôle de premier plan dans la formation de chercheurs et de professionnels de la foresterie avec plus de 350 diplômes décernés aux cycles d’études supérieures. Les principes de l’aménagement écosystémique dont elle a fait la promotion sont au cœur du nouveau régime forestier québécois depuis 2013. Au cours des prochaines années, plusieurs membres de la chaire collaboreront à un projet de mise sur pied d’un réseau de surveillance des effets des changements climatiques sur les forêts.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média