Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 Novembre 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

L’Agora des Arts sera d’une beauté à couper le souffle

Agora des Arts

©Gracieuseté

La direction de l’Agora des Arts a dévoilé à quoi ressemblera le théâtre une fois les rénovations complétées, et l’édifice devrait être d’une grande beauté.

Les travaux, estimés à 8 383 000 $, devraient être exécutés à l’automne 2020. L’équipe d’architectes et d’ingénieurs Chevalier Morales Architectes / Pageau Morel / Latéral + DWB a été sélectionné à la suite d’un concours national. Le concept retenu repose sur la préservation de la valeur patrimoniale de l’église Notre-Dame, la plus ancienne de Noranda, construite en 1931. 

Après la rénovation du Petit Théâtre du Vieux-Noranda, l’Agora des Arts apportera une touche classique et moderne à la fois au quartier culturel. La façade sera constituée d’une cage de verre abritant un foyer sur deux niveaux qui accueillera un grand escalier rappelant celui qui trône actuellement devant l’édifice, mais qui devra être détruit. L’escalier et le bar seront en bois ouvragé. 

Sur le plan technique, les systèmes mécaniques et électriques seront refaits. Une attention particulière sera apportée pour s’assurer que la fondation soit saine, tandis que la dalle de béton du sous-sol sera refaite. 

Colonnes et gradins 

Les colonnes seront retirées de la scène et celles de la salle seront amincies. «La proposition retenue est celle qui est la plus respectueuse et consciente de ce qui se passe avec l’Agora. On va même essayer d’installer des gradins rétractables. C’est un enjeu. Ils veulent nous le faire malgré le budget dont on dispose», a confié Réal Beauchamp, directeur général de l’Agora des Arts. 

L’Agora des Arts a accueilli 119 667 spectateurs depuis dix ans, dont 32 802 jeunes, ce qui en ferait le troisième lieu de diffusion le plus important pour le jeune public au Québec. Lors de la conférence de presse de l’annonce, le 6 novembre, Jean-Charles Coutu, président de l’Agora des Arts a lancé quelques flèches à l’administration municipale, qui brillait par l’absence de ses représentants, pour ne pas avoir participé au projet. 

S’il est vrai qu’elle ne s’est pas impliquée financièrement dans le projet, la Ville de Rouyn-Noranda octroie cependant 50 000 $ par année à l’Agora des Arts pour son fonctionnement. 

Pour le projet, le ministère de la Culture et des Communications fournit 6 581 000 $, Patrimoine Canada, 1 200 000 $, tandis que la part de l’Agora des Arts de 602 000 $ a été recueillie auprès de familles de la communauté et de Desjardins. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média