Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

07 Novembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Iamgold s’intéresse à l’or de Granada

La propriété Rouyn comprend notamment les anciennes mines Augmitto (photo) et Astoria. Exploitée par Yorbeau de 1993 à 1996, cette dernière avait produit 23 880 onces d’or et 1660 onces d’argent.

Après Kinross Gold, une autre multinationale minière s’intéresse à l’or de Granada. Cette fois, il s’agit d’Iamgold, aussi propriétaire de la mine Westwood, sur le territoire de Preissac.

Le 25 octobre, Ressources Yorbeau a annoncé la signature d’une lettre d’intention non contraignante en vertu de laquelle Iamgold pourrait devenir propriétaire à 100 % de la propriété Rouyn. Située au sud et à l’est du lac Pelletier, dans le quartier Granada de Rouyn-Noranda, celle-ci couvre la faille de Cadillac sur une distance de 12 km et une superficie de 2700 hectares, entre les collines Kekeko et le lac Bouzan. Elle comprend notamment les anciennes mines Augmitto et Astoria.

«Nous sommes très enthousiastes de nous associer à Iamgold, un important producteur aurifère qui exerce des activités minières près de notre propriété. La signature de la lettre d’intention marque une étape importante pour Yorbeau et l’avancement du projet Rouyn», a indiqué le PDG de Yorbeau, Gérald Riverin, par voie de communiqué.

Plusieurs conditions pour favoriser le projet

L’entente prévoit le versement par Iamgold d’une première tranche de 1 M $ lorsque la convention d’option prendra effet. Par la suite, la multinationale devra financer et engager des travaux d’exploration pour une valeur minimale de 9 M $ pendant au maximum quatre ans. Ces travaux devront comprendre un minimum de 20 000 mètres de forage pendant les deux premières années.

Durant cette période, Iamgold devra aussi verser à Yorbeau des paiements provisoires totalisant 3 M $ et réaliser une estimation des ressources minérales pour la propriété Rouyn.

Après cette période de quatre ans, Iamgold disposera de deux ans pour payer à Yorbeau le produit du nombre total d’onces d’or indiqué dans l’estimation des ressources multiplié par 15 $ ou un montant de 30 M $, selon le moindre des deux. En plus de ce paiement final, Yorbeau conservera une redevance sur le rendement net de fonderie de 2 % sur les métaux qui seront produits de la propriété Rouyn.

Deuxième tentative en deux ans

C’est la deuxième fois en autant d’années qu’une multinationale minière s’intéresse au projet de Yorbeau. En juin 2016, Kinross Gold avait signé une lettre d’intention qui avait été officialisée en octobre. L’accord prévoyait que Kinross Gold devait investir 12 M $ en exploration, dont 50 % en travaux de forage, et qu’au moins 3 M $ allaient devoir être dépensés pendant les 18 premiers mois, incluant un minimum de 12 500 mètres de forage.

Le 1er décembre 2017, la multinationale avait cependant avisé Yorbeau qu’elle se retirait du projet. «Les gens de Kinross Gold n’ont pas donné de raison officielle, avait alors indiqué Gérald Riverin. Ça veut simplement dire qu’ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient. Par contre, ce qui n’intéresse pas un producteur peut très bien en intéresser un autre.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média