Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

08 Novembre 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Abcourt maintient sa confiance envers le zinc de Barraute

Abcourt_Renaud_Hinse_PDG

©Patrick Rodrigue

Renaud Hinse continue à croire au potentiel de la mine Abcourt-Barvue de Barraute, que sa société a déjà exploitée de 1986 à 1990. Le défi consistera à maintenir l’intérêt des partenaires financiers potentiels.

Bien qu’une relance des opérations à la mine Abcourt-Barvue soit constamment reportée depuis quelques années, Mines Abcourt maintient sa confiance envers la rentabilité de ce gisement de zinc et d’argent localisé sur le territoire de Barraute.

En 2016, la société minière de Mont-Saint-Hilaire avait évoqué la possibilité d’une relance en 2017. L’année suivante, faute de financement, elle avait reporté ses espoirs en 2018. Dans une entrevue accordée en septembre, le PDG d’Abcourt, Renaud Hinse, a indiqué qu’il faudra encore une fois faire preuve de patience. «Nous savons qu’Abcourt-Barvue sera très rentable. Le gisement comprend un tonnage important en zinc, dont les teneurs sont élevées», a-t-il mentionné.

Des études à rafraîchir

Datée d’avril 2014, la plus récente évaluation d’Abcourt-Barvue avait exposé un potentiel de 8 millions de tonnes de minerai d’une teneur moyenne de 55,38 grammes d’argent par tonne et de 3,06 % de zinc en ressources mesurées et indiquées ainsi que de 2 millions de tonnes de minerai à 114,32 g/T d’argent et 2,89 % de zinc en ressources présumées.

L’étude de faisabilité date pour sa part de 2007. Abcourt a donc été contrainte de la mettre à jour. «C’est ce que nous sommes en train de faire, a précisé M. Hinse. Cependant, c’est long, notamment parce qu’il nous faut aussi une évaluation indépendante de notre calcul de ressources. Tout cela occasionne des délais.»

Maintenir l’intérêt

Lorsque la nouvelle étude de faisabilité aura été complétée, Abcourt devra se mettre en quête de financement pour réaliser les travaux de développement sur le site d’Abcourt-Barvue. «Nous avons la chance, dans un contexte où le financement de projets miniers demeure difficile à obtenir, d’avoir des partenaires intéressés depuis quelques années déjà. Le défi, ce sera de les garder intéressés en dépit des délais», a signalé Renaud Hinse.

Une troisième vie

De 1952 à 1957, Barvue Mines Limited avait produit 263 millions de livres de zinc et 4,4 millions d’onces d’argent à partir de 5,1 millions de tonnes de minerai à la mine Barvue de Barville, une minuscule localité maintenant disparue au nord-ouest de Barraute. De 1986 à 1990, Mines Abcourt en a repris l’exploitation, cette fois en mode souterrain, produisant 57,8 millions de livres de zinc et 2,3 millions d’onces d’argent. Les opérations ont ensuite cessé en raison de la chute des prix du zinc.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média