Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

07 décembre 2018

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Des Témiscamiennes écrivent à des prisonnières politiques

Marathon d’écriture d’Amnistie internationale

Marathon écriture

©Gracieuseté - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les cartes réalisées à Ville-Marie seront acheminées à leurs destinataires par Amnistie internationale.

Une dizaine de personnes ont participé à un marathon d’écriture organisé par le Centre de femmes du Témiscamingue, le 7 décembre. Celles-ci ont fabriqué des cartes qui seront acheminées à des femmes emprisonnées.

«Plusieurs de ces femmes sont en prison, tantôt au Soudan, tantôt en Iran, pour avoir manifesté pacifiquement ou avoir milité pour la défense des droits des femmes, a indiqué Caroline Saucier, animatrice communautaire au Centre de femmes du Témiscamingue. Une autre est dans un camp de réfugiés après s’être enfuie de son pays. Elle attend toujours la réponse à sa demande d’asile faite aux États-Unis.»

Publicité

Défiler pour continuer

Ce marathon d’écriture fait partie de la campagne mise sur pied par Amnistie internationale en 2000. L’organisme a obtenu la libération de 75 % des personnes prisonnières politiques visées depuis le lancement de cette campagne.

«C’était très troublant, mais aussi très touchant de savoir que le message que nous leur écrivions se rendrait jusqu’à chacune d’elles» - Caroline Saucier

Sensibilisation

«Nous ne parlions pas beaucoup pendant la réalisation des cartes, a confié Mme Saucier. C’était aussi un moment de réflexion, où les participantes prenaient conscience des difficultés inimaginables que peuvent vivre des femmes dans d’autres pays. Parmi celles à qui nous écrivions des cartes, une avait écopé de sept ans de prison pour avoir participé à une manifestation pour le respect des droits des femmes. C’était très troublant, mais aussi très touchant de savoir que le message que nous leur écrivions se rendrait jusqu’à chacune d’elles.»

Pour Caroline Saucier, chaque action entreprise est une occasion de réfléchir à ce qui se passe pour les femmes partout à travers le monde, à ce qui se passe chez soi, plus près de nous. «Il reste encore beaucoup de travail à faire pour atteindre la véritable égalité entre les hommes et les femmes», a-t-elle rappelé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média