Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

12 décembre 2018

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Acheter en grand ou rénover à petit prix?

À l’approche de la période de transactions

Mario Pouliot

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le directeur général des Huskies, Mario Pouliot, a déjà une bonne idée de vers où son équipe se dirige.

Dans quelques jours, la période de transactions des Fêtes s’ouvrira dans la LHJMQ. Occupant le haut du classement, les Huskies auront des choix à faire. Le directeur général et entraîneur-chef, Mario Pouliot, en est conscient.

«On sait où on veut aller. Il reste à savoir quel chemin on va prendre pour y arriver», a-t-il soutenu.

Néanmoins, il n’y aucun doute possible. La meute lorgne du côté des acheteurs. «Avec le classement, on penche pour cette option. Maintenant, il faut voir la situation du marché vis-à-vis nos besoins», a évoqué Mario Pouliot.

Il faut dire qu’avec la Coupe Memorial à Halifax, plusieurs équipes tenteront de saisir leurs chances. «Halifax, Drummondville, Rimouski, Baie-Comeau seront agressifs. On ne sait pas encore de quel côté va pencher Charlottetown. Et, cette année, il y a de bons joueurs de disponibles, mais il n’y en a pas en quantité industrielle», a-t-il fait valoir.

Acheter ou rénover

Chez les partisans des Huskies, il suffit de discuter de la période des transactions pour se rendre compte qu’ils aimeraient finalement que l’équipe fasse de gros coups, comme en 2015-2016. Ils ont l’impression que la meute a souvent raté le bateau par la suite en n’osant pas sortir la carte de crédit.

«Quand tu vas magasiner dans un grand magasin de luxe, tu dois débourser de l’argent. On ne va pas au Dollarama. Si on pense que le prix est bon pour le présent et le futur, on va y aller» - Mario Pouliot

Mario Pouliot est conscient de ce fait. «On a des joueurs ciblés, c’est définitif. Mais on veut s’améliorer au juste prix. Il faut penser à cette année, mais aussi aux années futures. Il reste à regarder nos options et voir comment ça va tourner», a-t-il indiqué.

«J’aime notre équipe, notre leadership, notre façon de jouer. Je veux aussi protéger notre futur tout en nous donnant la meilleure chance pour gagner», a-t-il ajouté.

Le directeur général sait qu’il devra payer pour obtenir quelque chose. «Quand tu vas magasiner dans un grand magasin de luxe, tu dois débourser de l’argent. On ne va pas au Dollarama. Si on pense que le prix est bon pour le présent et le futur, on va y aller», a-t-il lancé.

Les besoins des Huskies ne sont pas compliqués. «On souhaite solidifier notre défensive et ajouter de la profondeur dans nos neuf premiers attaquants.»

Un dossier complexe

L’autre dossier qui causera quelques maux de tête à Mario Pouliot est celui des 20 ans. En effet, avec le retour probable de Zachary Lauzon, le grand manitou de la meute devra choisir les trois joueurs avec lesquels il poursuivra l’aventure.

Cependant, Mario Pouliot est clair. «Pour Zachary Lauzon, on se concentre sur le processus. Il va bientôt pratiquer avec contact. On va voir comment les choses vont. On ne veut pas faire de plans pour que, si quelque chose arrive, tout tombe à l’eau», a-t-il exposé.

«Pour nous, l’important, c’est qu’il retrouve la santé et la forme. L’étape suivante, on la traversera rendu là», a-t-il ajouté.

Et si tout se déroule comme prévu, les Huskies prendront les décisions nécessaires. «C’est un asset qu’on ne pensait pas avoir. Ce sera à nous de voir ce qu’on fait dans ce dossier», a souligné l’entraîneur-chef.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média