Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

13 décembre 2018

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Campagne de charme pour les travailleurs étrangers

«Vivre en Abitibi-Ouest» mise sur une nouvelle image de marque

Sébastien Bélisle Vivre en Abitibi-Ouest

©Photo L’Éclat / Le Citoyen – Marc-André Gemme

Face à la pénurie de main-d’œuvre, chaque coin de pays tente de se démarquer pour attirer les travailleurs. La nouvelle campagne Vivre en Abitibi-Ouest vise justement à les charmer et les retenir.

L’initiative vient du Carrefour jeunesse emploi d'Abitibi-Ouest (CJEAO), qui a travaillé de pair avec plusieurs autres organismes d’Abitibi-Ouest. 

«L’attraction et la rétention des gens sont une préoccupation constante en Abitibi-Ouest depuis des dizaines d’années, a rappelé Sébastien Bélisle, directeur général du CJEAO. Depuis plusieurs années, on tente d’innover et de faire les choses différemment. Des initiatives comme Place aux jeunes marchent bien, mais ne suffisent pas. Il faut aller plus loin.» 

Depuis deux ans, le CJEAO travaille de pair avec ses partenaires pour mettre en place une nouvelle image de marque pour le territoire de l’Abitibi-Ouest. 

«On est très fier du résultat, a admis M. Bélisle. Après avoir consulté beaucoup de gens, ceux-ci nous ont appris ce qu’on savait déjà, à savoir que oui, on a de l’espace et de la nature, mais ils nous ont aussi fait comprendre que ce qui est vendeur, c’est la chaleur humaine des gens de l’Abitibi-Ouest.» 

De nouveaux outils 

La solidarité, l’entraide et l’accessibilité des gens de la MRC seraient donc la clé du succès, selon Sébastien Bélisle. Le CJEAO a donc préparé une série d’outils qui seront disponibles pour tous les employeurs qui ont besoin de matériel pour aller à des congrès, colloques ou autres événements en dehors de la région. On parle notamment d’un kiosque avec lutrin, de banderoles, de panneaux pour mettre sur les tables, etc. 

Toutes les images utilisées dans la campagne de promotion sont issues de l’Abitibi-Ouest. «On voulait montrer notre monde, nos paysages et non pas des photos d’inconnus qu’on a achetées sur Internet», a souligné Sébastien Bélisle. 

Un site web (vivreenabitibiouest.com) a également été mis en ligne afin de démontrer les attraits de la MRC et donner des conseils aux nouveaux arrivants. 

Une équipe en place 

La majorité des Carrefours jeunesse emploi du Québec comptent dans leur équipe un agent d’attraction ainsi qu’un responsable du programme Place aux jeunes. Le CJEAO veut se démarquer avec une troisième personne qui s’occupe spécifiquement des ressources humaines. 

L’équipe du CJEAO compte donc sur les services d’Audrey-Maude Chassé qui s’occupe d’attirer les gens en région, de  

Vanessa Rancourt qui gère le volet Place aux jeunes ainsi que d’Élisabeth Tardif, qui s’occupe des ressources humaines. 

«Élisabeth va voir les employeurs afin qu’ils présentent les meilleures offres d’emploi possible. Ensuite, Audrey-Maude va faire le tour des salons d’emploi pour recruter des gens. Par la suite, ceux qui sont intéressés pourront venir faire un séjour exploratoire et tomber en amour avec l’Abitibi-Ouest grâce à Vanessa», a lancé le directeur général. 

Activités d’intégration 

Un effort particulier est aussi consenti aux activités d’intégration. «C’est bien beau, faire venir du monde ici, mais une fois que ces gens-là sont arrivés, on doit s’assurer qu’ils s’intègrent bien pour qu’ils veuillent rester ici», a expliqué M. Bélisle. 

Le CJEAO organise donc différentes activités d’intégration avec les nouveaux arrivants. Ces activités prennent plusieurs formes, que ce soit des 5 à 7, des randonnées, des cours de langue ou bien plus encore. 

Aller encore plus loin 

En plus de promouvoir la MRC, la campagne Vivre en Abitibi-Ouest vise également à mettre en lumière les entreprises du coin. 

«On sait qu’on a une bonne approche pour parler aux jeunes de 16 à 35 ans, soit avec de l’humour, un ton et des images qui les touchent, a expliqué Sébastien Bélisle. Je suis allé voir les employeurs pour leur parler de l’initiative et leur réponse a été très positive. On a vraiment de beaux employeurs et de beaux emplois à offrir, alors on veut les mettre en valeur eux aussi.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média