Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 décembre 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Christine Moore dresse son bilan de session

Christine Moore Rouyn-Noranda NPD

©Gracieuseté

Christine Moore a continué de plaider pour une meilleure desserte cellulaire et pour le maintien des services de nuit à l’aéroport régional de Rouyn-Noranda.

Malgré ses efforts répétés, Christine Moore, députée d’Abitibi-Témiscamingue n’a pas réussi à faire bouger le gouvernement sur les dossiers des télécommunications, de la main-d’œuvre et de NAV Canada.

Au moment de dresser son bilan, Mme Moore a passé sous silence l’épisode de sa suspension du Nouveau parti démocratique (NPD) cet été. Elle a été totalement blanchie par la suite et a réintégré le caucus.

La députée est déçue que malgré ses interventions bien senties et répétées pour faire connaître les enjeux auxquels est confrontée la région le gouvernement de Justin Trudeau ait fait la sourde oreille.

« J’ai pourtant réclamé des mesures qui sont simples et peu coûteuses comme le maintien des services du FSS de nuit à l’Aéroport de Rouyn-Noranda et l’ouverture d’un bureau d’immigration pour aider les entreprises dans leur processus d’embauche de main-d’œuvre alors que la région fait face à une grave pénurie. À ce sujet depuis un an, rien du tout, aucune réponse. Pourtant on ne demande rien de bien compliqué, mais qui aurait des impacts positifs importants » ,a expliqué Christine Moore. Selon elle, la visite de M. Trudeau., à la fin de l’été n’aura rien donnée.

Télécommunications

Mme Moore est intervenue à de multiples reprises pour demander des investissements pour améliorer la couverture cellulaire en Abitibi-Témiscamingue. « Même le gouvernement du Québec en a eu assez d’attendre après les libéraux qui ne comprennent toujours pas la différence entre internet et couverture cellulaire. » Avec son équipe elle a travaillé à aider les citoyens empêtrés dans les dédales des institutions fédérales. Rappelons qu’à la suite d’importantes coupures, sous le gouvernement Harper, Service Canada a limité grandement ses relations avec les citoyens.

« Alors qu’avec mes employés, j’aide de nombreux citoyens et citoyennes aux prises avec des problèmes avec leur pension notamment, ou l’assurance-emploi, les prestations aux familles, les dossiers d’immigration et de travailleurs étrangers ou encore avec divers programmes et crédits d’impôt, le gouvernement du Canada continuede couper les services dans les régions. Heureusement que j’ai établi des bureaux dans chacune des MRC en Abitibi- Témiscamingue pour notamment pallier cet abandon du fédéral », a-t-elle illustré.

Elle a dénoncé le peu d’action de la part du gouvernement pour répondre aux crises du logement et de l’emploi. Elle a aussi dénoncé l’accord commercial avec les États-Unis, dénoncé par les agriculteurs.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média