Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

20 décembre 2018

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Les maires outrés par la fermeture du pont de la Montée Gauthier

Conseil de la MRC de Témiscamingue en bref

MRC Témiscamingue

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les élus souhaitent interpeller le ministre des Transports au sujet du pont de la Montée Gauthier.

La fermeture complète et indéterminée du pont qui enjambe la rivière de la Loutre sur la Montée Gauthier a occupé une part importante des échanges au dernier Conseil de la MRC de Témiscamingue, le 19 décembre.

L’ensemble des maires du Témiscamingue a été informé de la fermeture immédiate du pont qui relie Laverlochère-Angliers et Saint-Eugène-de-Guigues à Saint-Bruno-de-Guigues. Au terme de leurs discussions, ceux-ci ont choisi d’interpeller le ministre des Transports, François Bonnardel.

«Nous voulons l’aider à développer des solutions permettant une meilleure planification des travaux pour éviter toute situation malencontreuse, a déclaré la préfète, Claire Bolduc. Des discussions avec le milieu municipal seront gage d’un succès pour assurer un réseau routier de qualité et, ainsi, atténuer le plus possible les impacts négatifs d’un réseau routier vieillissant.»

Circulation fluide

La mairesse de Saint-Bruno-de-Guigues et le maire de Laverlochère-Angliers ont rappelé l’importance d’une circulation fluide entre leurs municipalités respectives.

«Il en va de la vitalité économique de nos commerçants, de la qualité de vie des gens qui doivent emprunter ce chemin pour le travail et des producteurs agricoles qui ont des terres des deux côtés de la rivière de la Loutre dans ce secteur», a souligné Carmen Côté.

«Il en va de la vitalité économique de nos commerçants, de la qualité de vie des gens qui doivent emprunter ce chemin pour le travail et des producteurs agricoles qui ont des terres des deux côtés de la rivière de la Loutre dans ce secteur.» - Carmen Côté.

«Il est inacceptable qu’on ferme le pont de la Montée Gauthier à si brève échéance sans aucun plan d’intervention, ni horizon de temps avant une réouverture, a renchéri Daniel Barrette. C’est pourquoi nous sollicitons une rencontre avec le Ministère et que nous écrirons au ministre Bonnardel pour l’informer de cette situation.»

Rencontre déjà planifiée

D’après le conseiller en communications du bureau régional de Transport Québec, Luc Adam, une rencontre avec les élus concernés et la préfète avait cependant déjà été planifiée pour la mi-janvier.

Daniel Barrette

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Daniel Barrette déplore qu’aucune mesure atténuante n’ait été proposée.

«Nous avons contacté les maires concernés et la préfète, de même que la Commission scolaire, il y a un peu plus de sept jours, dès que nous avons reçu l’expertise qui a démontré que la corrosion atteignait 60 % sur chacune des poutres, a-t-il tenu à préciser. Nous avions planifié la rencontre à ce moment-là.»

Cap sur l’Ouest

Les élus se sont par ailleurs positionnés en faveur de la réalisation de la deuxième phase du projet Cap sur l’Ouest. Cette phase vise le développement d’une boîte à outils de prospection ciblée, la réalisation d’un plan stratégique de communication ainsi que la prospection d’investissements ciblés au national et à l’international.

Prévue sur une période de trois ans, la phase deux reçoit un financement du FARR Outaouais ainsi qu’un appui financier à hauteur de 15 000 $ de chacune des trois MRC participantes. Rappelons que le projet Cap sur l’Ouest entend positionner les trois MRC de l’ouest du Québec, soit Pontiac, Témiscamingue et Vallée-de-la-Gatineau, comme étant des territoires propices à l’investissement.

10 000 $ au projet de Marina de Témiscaming

Enfin, au niveau du soutien des projets par l’enveloppe 2018 du Fonds de développement du territoire, les élus ont entériné un soutien de 10 000 $ au projet de Marina de Témiscaming, présenté par la Corporation Passe du Long-Sault.

Ce projet permettra le remplacement de quais, passant d’une capacité d’accueil de 6 à 16 quais, de même que la création de deux emplois directs. Les élus ont considéré l’impact de ce projet pour le milieu touristique du secteur Sud, celui-ci étant directement lié à la nouvelle clientèle touristique du Parc national d’Opémican.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média