Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

20 décembre 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Mamu Construction a déclaré faillite

La première assemblée des créanciers aura lieu le 18 janvier à Roberval

Ecocentre Pikogan Abitibiwinni

©gracieuseté - Thomas Mailloux

Mamu Construction a notamment réalisé l’aménagement de l’écocentre à Pikogan.

CONSTRUCTION. Après avoir épuisé les 60 jours alloués par la Cour supérieure pour faire une proposition à ses créanciers, Mamu Construction a finalement déclaré faillite, le 10 décembre.

Le syndic dans ce dossier, Raymond Chabot, a déposé au tribunal l’avis de faillite et de la première assemblée des créanciers, le 11 décembre. Cette première assemblée aura lieu le 18 janvier, à l’Hôtel Château Roberval.

L’entrepreneur en construction de Mashteuiatsh avait déposé un avis d’intention de faire une proposition à ses créanciers dans les 30 jours, le 25 septembre dernier. Il avait obtenu une prorogation du délai de 45 jours, le 23 octobre, ce qui lui donnait jusqu’au 9 décembre.

Des créanciers en région

Selon l’avis de faillite déposé à la Cour supérieure, Mamu Construction possède un passif de 25,4 millions $. Puisqu’il a réalisé certains contrats dans la région au cours des dernières années, à Pikogan et à la mine North American Lithium à La Corne, l’entrepreneur jeannois a contracté des dettes de plus de 1,2 M $ auprès de 69 créanciers de l’Abitibi-Témiscamingue et de la partie ouest du Nord-du-Québec.

Parmi les plus importants créanciers de la région, tous non garantis, on retrouve Plomberie Germain Roy d’Amos (122 963 $), Entreprises Roy et Frères de Saint-Mathieu-d’Harricana (108 867 $), Location Val-d’Or (101 111 $), Béton Fortin (94 592 $) et Location Amos (90 774 $).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média