Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

06 décembre 2018

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Un duel chaudement disputé remporté par les Huskies

Huskies Rouyn-Noranda Phoenix Sherbrooke

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Patrik Hrehorcak surprend Brendan Cregan avec un tir entre les jambières.

La rivalité entre les Huskies et le Phoenix continue de grandir. Les deux équipes ont offert un match de hockey des plus intéressants. Cette rencontre s’est soldée par une victoire de la meute par la marque de 6 à 3.

«Depuis les dernières séries, on a notre défaite sur le cœur. Ce sont toujours des parties très intenses», a soutenu le capitaine des Huskies Rafaël Harvey-Pinard.

Ce dernier s’est distingué avec une récolte de trois buts et une passe. «J’avais beaucoup de chances dernièrement, mais la rondelle ne voulait pas rentrer. Ça fait vraiment du bien», a confié le numéro 11.

Son entraîneur Mario Pouliot savait que les choses allaient débloquer. «Rafaël a été un exemple. Il a été un guerrier. On me demandait si j’étais inquiet de son manque de production. Je ne l’ai jamais été. Il travaille tellement fort. Je n’ai jamais vu un joueur travailler aussi fort», a-t-il exposé.

Une première période affreuse

Les Huskies ont amorcé le match en inscrivant le premier but du match, mais la suite des choses n’a pas été très belle. «Je m’en attendais. On revenait d’un voyage qui n’était pas évident où on a passé un nombre incalculable d’heures dans l’autobus», a précisé Mario Pouliot.

«Notre exécution n’était pas bonne. On jouait sur le bout de la palette. On n’avait pas la meilleure énergie. Dans ces temps-là, il faut garder les choses simples. On doit mettre la rondelle au fond du territoire et presser les défenseurs. C’est ce qu’on a fait et c’est à nous permis d’aller chercher du momentum en deuxième période», a-t-il ajouté.

Retrouver l’étincelle

En deuxième période, les Huskies ont été beaucoup plus intenses. Néanmoins, après une bonne séquence, ils se sont retrouvés en déficit de deux buts. «Il y a eu deux moments clés: le but de Peter Abbandonato en avantage numérique et le mien en fin de deuxième période. Ce sont des buts comme ça qui peuvent changer l’allure d’un match», a expliqué Rafaël Harvey-Pinard.

La meute a ainsi repris le contrôle du match pour ensuite se diriger vers la victoire. «Le but en fin de deuxième période représente bien la façon qu’on joue. On a rapidement amené la rondelle vers l’avant. Ce but nous a donné des ailes», a avoué Mario Pouliot.

Neveu sur la touche

Les Rouynorandiens ont perdu les services de Jacob Neveu durant la rencontre. «Avec sa blessure, Justin Bergeron et Samuel Régis ont vraiment augmenté leur jeu d’un cran. Ils ont joué au-delà de 30 minutes», a signalé le pilote de la meute.

Le cas de Jacob Neveu sera évalué demain.

Manque d’émotions

Les Huskies ont ouvert la marque en début de rencontre. Grâce à sa vitesse, Patrik Hrehorcak (13e) a réussi à s’échapper en glissant une rondelle entre les jambes d’un défenseur adverse. Il a réservé le même sort au gardien Brendan Cregan.

Samuel Harvey a failli réaliser un arrêt incroyable, mais le tir d’Oliver Okuliar (11e) bloqué avec son bâton a lentement franchi la ligne rouge permettant aux visiteurs de créer l’égalité.

Ces derniers ont pris les devants en milieu de période. Le tir de Bobby Dow (9e) a trompé la vigilance du gardien des Huskies.

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Alex Beaucage contrôle la rondelle en contre-attaque.

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La rivalité est forte entre les Huskies et le Phoenix.

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les coups d'épaule étaient bien sentis lors de ce match entre les Huskies et les Phoenix.

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Samuel Harvey a cédé deux fois en première période.

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Peter Abbandonato a décoché un tir que Brendan Cregan n'a pas été en mesure de stopper.

Un réveil

Après avoir menacé en début de deuxième période et avoir été incapables de créer l’égalité, les Huskies ont vu le Phoenix d’une occasion en or. Sur une descente à trois contre un, Patrick Guay (9e) a pris la décision de tirer augmentant ainsi l’avance de son équipe.

La meute a répliqué en avantage numérique. Posté au cercle de mise en jeu, le tir frappé de Peter Abbandonato (16e) a percé Brendan Cregan.

En toute fin de deuxième période, le numéro 22 de la meute a encore été à l’origine d’un but. Sa passe précise a permis à Rafaël Harvey-Pinard (10e) de toucher la cible.

Le 22 est frimé

En milieu de troisième période, en désavantage numérique, Peter Abbandonato (17e) s’est échappé. Il a trébuché, mais a réussi à se relever rapidement pour ensuite décocher un tir que Cregan ne fut pas en mesure de stopper.

Un peu plus tard, le capitaine des Huskies, Rafaël Harvey-Pinard (11e, 12e), s’est échappé avant de servir une tasse de café au gardien adverse pour inscrire son 2e du match. Ce dernier a complété la marque dans un filet désert.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média