Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

07 décembre 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La Bonne Étoile: une salle de chirurgie grâce à un don de 35 000 $

Le refuge animalier aura un an en janvier

Annick Henry Refuge Bonne Étoile

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Annick Henry est dévouée à la cause des animaux.

Alors qu’il soulignera bientôt son premier anniversaire, le Refuge La Bonne Étoile fait face à un important problème de surpopulation animale. Grâce à un don de 35 000 $ remis par un couple, il pourra aménager une salle de chirurgie destinée à la stérilisation des animaux.

Le refuge pour animaux de Rouyn-Noranda aura un an en janvier et son bilan est très bon, mais c’est grâce aux efforts incessants de son personnel et aux dons du publics. 

Il dispose d’un budget annuel de 85 000 $ alloué par la Ville de Rouyn-Noranda, alors que la SPCA, qui remplissait la même mission auparavant, recevait plus de 220 000 $ des fonds municipaux. Le travail des bénévoles et les dons du public demeurent donc essentiels. Un fonds de démarrage de 138 000 $ a été alloué pour la première année. 

Beaucoup de chats abandonnés 

Le Refuge recueille de 50 à 100 animaux par mois, dont 90 % sont des chats. Un chat sur trente environ est réclamé, alors que pour les chiens, c’est un sur huit, selon la directrice générale, Annick Henry. Cette dernière s’est fait connaître en janvier 2018, quand elle a publié un texte dénonçant les conditions de travail des infirmières avant de quitter la profession. 

Une cinquantaine de chats ont dû être transférés parce qu’ils n’avaient pas été adoptés. Aucun animal en santé n’a été euthanasié. Les seuls cas ont été des animaux blessés gravement ou mourants. Au moment d’écrire ces lignes, il y avait deux chiens et une cinquantaine de chats au Refuge. 

Salle de chirurgie et surpopulation féline 

La directrice consacre une grande partie de son temps à la recherche de financement. La vente de médailles aide beaucoup l’organisme, mais ne suffit pas. 

Il a été décidé de stériliser tous les chats recueillis pour contrer la surpopulation féline. Le Refuge doit faire appel à toutes les cliniques vétérinaires des environs pour exécuter cette tâche. 

«J’ai été agréablement surprise qu’il y ait autant de gens qui croient dans notre projet de stérilisation. Tous les chats qu’on donne en adoption sont stérilisés. En cinq ans, si tous les chats en provenance du Refuge sont stérilisés, on pourra arriver à contrer le phénomène [de surpopulation]», a expliqué Mme Henry. 

Un couple a même remis un don de 35 000 $ pour aménager une salle de chirurgie qui pourra être utilisée par les vétérinaires pour la stérilisation. Les travaux sont prévus en janvier «Un couple de chats peut engendrer 17 000 descendants en quatre ans», a illustré Mme Henry. 

Le masque de Samuel Harvey des Huskies 

Samuel Harvey, des Huskies de Rouyn-Noranda, est très sensible à la cause des animaux. Il va promener des chiens régulièrement à titre de bénévole. Il a eu l’idée de faire tirer son masque de gardien de la saison 2017-2018 pour aider au financement du Refuge. Les billets seront en vente au coût de 5 $ au Refuge et à l’aréna Iamgold durant les matchs du mois de décembre. D’autres activités de financement seront organisées pour soutenir la cause des animaux. 

Un livre pour le refuge La Bonne Étoile 

Un livre photo a été lancé le 21 novembre pour aider au financement du Refuge La Bonne Étoile de Rouyn-Noranda. Les photos ont été sélectionnées à la suite d’un concours. Le livre s’intitule Pas à pas: du refuge au compagnon. Il est disponible au comptoir du Refuge. Les profits amassés iront au Fonds de stérilisation.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média