Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

07 décembre 2018

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Roquemaure rend hommage à un grand chef pompier

Ghislain Lévesque tire sa révérence après 36 ans de carrière

hommage pompier Roquemaure

©Photo gracieuseté

Ghislain Lévesque s’est fait remettre une hache plaquée ainsi qu’une plaque commémorative pour ses 36 ans de carrière. Son numéro a été retiré et ne pourra plus jamais être porté par un autre pompier du service.

Après 36 ans de carrière à titre de chef de brigade de la caserne de Roquemaure, le pompier Ghislain Lévesque a décidé de se retirer. La municipalité lui a rendu un hommage chaleureux pour le remercier.

«Quand M. Lévesque nous a annoncé qu’il allait prendre sa retraite, on a pensé que c’était important de souligner ses efforts et sa carrière pour le service de notre municipalité», a expliqué le maire de Roquemaure, Léo Plourde, le 25 novembre, lors de la cérémonie. 

Ayant travaillé à ses côtés pendant plus de 25 ans, M. Plourde a appris à connaître et respecter son chef pompier. «Sous l’aspect humain, c’est un homme qui était proche de ses gars et qui prenait soin de son monde, comme un père de famille, a-t-il déclaré. Quand on tombait en intervention, c’était un bon dirigeant, ferme, mais respectueux. Il n’a jamais levé le ton. Il savait comment demander des choses aux gars et tous le respectaient.» 

Des moments marquants 

En 36 ans, Ghislain Lévesque aura vu de nombreux incendies, dont plusieurs l’auront marqué à vie. «En 1985, on a vécu un gros incendie à Gallichan. Quelqu’un y était décédé. Celui-là m’a vraiment fait quelque chose», a raconté le chef pompier. 

Le feu qui a ravagé les installations de Maison Nordique à Gallichan l’a aussi marqué, tout comme l’incendie de l’église de Roquemaure. Il considère d’ailleurs ce dernier comme un moment particulièrement important dans sa vie professionnelle. «Je n’étais pas encore pompier, mais c’est cet événement qui m’a donné la flamme», a-t-il signalé. 

Fierté professionnelle 

Ses souvenirs ne se limitent toutefois pas qu’aux tragédies. M. Lévesque a retenu beaucoup d’éléments positifs de son expérience de pompier. 

«On organisait des tournois de pompiers ici, en Abitibi-Ouest, ainsi que dans le Nord de l’Ontario. Notre brigade en est repartie championne quatre années d’affilée», a-t-il mentionné. 

La clé du succès, pour lui, était d’assurer un entraînement continuel pour ses pompiers.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média