Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 Mars 2018

Marie-Eve Bouchard - mebouchard@lexismedia.ca

Les défis d'Étienne Jacques

©gracieuseté

Étienne Jacques s'est donné un défi de taille avec sa pièce GRWM, Get Ready With Me. D'abord, parce qu'il plonge dans l'univers des Youtubeurs et parce qu'il porte la pièce seul sur scène, mais surtout, parce qu'il part d'un vécu très personnel pour lancer toute cette histoire.

S'adressant, l'espère-t-il, aux adolescents et, par ricochet, à leurs parents, la pièce qui prendra l'affiche pour trois soirs du 27 au 29 mars à l'Agora des Arts, plongera l’auditoire dans l'univers d'un Youtubeur.
«Mon personnage fait un peu de cyberintimidation et il se fait prendre. Donc, nous allons le suivre dans son cheminement, dans ses remords. C'est un côté qu'on voit peu, alors que le côté de l'intimidé est plus souvent présenté», explique celui qui porte tous les chapeaux dans la pièce.
Un fait divers et un fait personnel
Le processus créatif s'est engagé il y a quelques temps pour Étienne Jacques, qui souhaitait aborder cet événement très personnel qu'il a vécu en secondaire 5, dans le cadre d'une production théâtrale. Événement qu'il préfère taire puisqu'il constitue le nœud de l'histoire.
«Ensuite, il y a eu un fait divers d'un gars du New Jersey qui m'a aussi inspiré. En gros, un gars souhaite emprunter l'appartement d'un ami pour rencontrer quelqu'un. L'ami accepte, mais il place des caméras qui filment la rencontre et met le tout en ligne», raconte Étienne Jacques.
Pour bien comprendre et donner vie à son personnage, Étienne Jacques a dû plonger pleinement dans l'univers de YouTube et de ses acteurs du web.
«J'ai fait beaucoup de recherches pour comprendre et assimiler ceux qui sont les stars de YouTube, expose-t-il. C'est fascinant, ce rôle privilégié qu'ils jouent auprès des jeunes. Ils sont très cool à leurs yeux. Mais en fait, ce sont des comédiens. C'est un peu ce que je tente de démontrer, alors que le personnage devant la caméra a un côté très sûr de lui, qui veut plaire. Mais lorsque la caméra est éteinte, on constate une fragilité.»
Un lieu d'échange
L'auteur, comédien et metteur en scène aimerait d'ailleurs profiter de la première, qui coïncidera avec la Journée internationale du théâtre, pour échanger avec les jeunes spectateurs sur leurs impressions après la pièce. «J'ai le goût d'aller à leur rencontre, de savoir ce qu'ils en pensent, si ça correspond à la réalité et s'il y a des choses que je dois améliorer. Comme la pièce est diffusée pendant trois jours, je peux me réajuster», souligne Étienne Jacques.
Avec un sujet aussi d'actualité, il n'est pas impossible, voire même très pertinent, que la pièce puisse se promener et être présentée ailleurs. «C'est sûr que c'est un souhait, mais pour l'instant, je me concentre sur la première et j'angoisse», affirme en riant le comédien.
GRWM sera présentée à l'Agora des Arts du 27 au 29 mars à 20h.
 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par