Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

04 Avril 2018

Marie-Eve Bouchard - mebouchard@lexismedia.ca

Daniel Lavoie s'offre une tournée à son goût

©Photo gracieuseté

Il y a quelques années, Daniel Lavoie avait annoncé sa retraite, mais il a détesté. Il est donc de retour sur scène dans son rôle de Frollo dans Notre-Dame-de-Paris mais aussi en tournée avec son spectacle issu de son plus récent album Mes longs voyages.

Il sera de passage en Abitibi, le 5 avril au Théâtre du Rift à Ville-Marie, le 6 avril au Théâtre Télébec de Val-d'Or et le 7 avril au Théâtre du cuivre de Rouyn-Noranda.
Daniel Lavoie considère cette nouvelle tournée comme petite et grosse à la fois. «Parce que je me suis payé le luxe de partir avec tout mon ensemble. On sera donc sept musiciens sur la scène, dont 3 cuivres et un groupe 'normal'. C'est un cadeau que je me suis fait et c'est tellement bon d'être accompagné par de bons musiciens.»
Une petite tournée dans les faits, puisque limitée par les scènes pouvant accueillir autant de musiciens. Donc, avec des lieux restreints.
Les cuivres omniprésents
Le plaisir transcendant sa voix, Daniel Lavoie s'est permis de revisiter certains anciens succès de même que de présenter son dernier album dans son intégralité. «D'avoir une section de cuivres me permet de faire des anciennes chansons qui n'étaient pas les mêmes avec des synthétiseurs.»
«On vient vraiment brasser la cabane avec des pièces comme La danse du smatte et Tension attention, mentionne l'artiste qui compte 23 albums à son actif. Le vieux se permet dans la deuxième partie, de se brasser 'cul' un peu. Ça m'a permis de redécouvrir d'anciennes chansons et de les apprécier.»
La vie de tournée
L'auteur-compositeur-interprète de 69 ans ne cache pas que l'idée de repartir en tournée ne l'enchantait guère. «Disons que ça fait un an et demi que je tourne avec Notre-Dame-de-Paris. J'étais déjà essoufflé. De reprendre la route et de réapprendre un spectacle de deux heures, c'est tout un défi pour ma vieille tête. Mais tu l'oublies vite tout ce travail quand tu as du plaisir à le faire.»
Alors que les dates continuent de s'ajouter pour Notre-Dame-de-Paris, Daniel Lavoie planche également sur un nouveau projet de comédie musicale avec Richard Charest, l'interprète de Gringoire dans Notre-Dame. «Je ne donne pas plus de détails pour l'instant, mais disons que le projet avance bien.»
Si bien que l'heure de la retraite n'existe plus pour Daniel Lavoie. «J'ai tellement trouvé ça plate que j'ai mis cette idée à la poubelle et depuis je n'ai jamais eu autant de plaisir.»
Choyé par la vie
Surtout que sa vie artistique a été remplie de succès et de bons moments et qu'elle continue de l'être. «Choisir un moment en particulier, c'est difficile. Je me trouve chanceux parce que c'est mon métier qui m'a choisi», exprime celui qui voulait devenir médecin à l'origine, mais qui a été conquis par la musique et le succès.
La première chanson à la radio, le premier 'hit' qui l'a fait connaître en Europe sont des moments marquants, mais son rôle dans Notre-Dame-de-Paris a été et demeure ce qu'il l'a amené le plus loin.
«Au départ, quand Luc Plamondon m'a demandé d'y jouer, je ne pensais pas que ça allait fonctionner autant. Je me disais que j'allais faire ça pendant deux ou trois mois. Maintenant, c'est l'histoire de ma vie qui m'a fait connaître partout dans le monde.»
 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par