Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

27 Juin 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Bilan de session et de mandat pour Blanchette

Luc Blanchette est fier des nombreux projets réalisés durant son premier mandat.

©Photo La Frontière/Le Citoyen –Thierry de Noncourt - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Luc Blanchette, député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue (RNT) et ministre régional a déposé son bilan de session et de premier mandat, le 27 juin.

D’entrée de jeu, il s’est félicité du très bas taux de chômage en région à 3,9 %. «Il y a 77 900 emplois en avril 2018, en avril 2014, c’était 73 600 et un taux de chômage de 7,7 %, donc une augmentation de 4300 emplois. Nous en sommes à 1,5 milliard d’investissements, une hausse de 16 % par rapport à l’an passé», a-t-il dit.  

Principales réalisations

M. Blanchette s’est réjoui de la construction de la voie de contournement, de l’agrandissement de l’aérogare de Rouyn-Noranda, de l’aménagement du Parc national Opémican et de  l’avancement du projet de centre de radiothérapie. «Si tout se passe bien, les travaux devraient commencer cet automne. Il s’agit du plus important mandat [depuis des années]. Il faut dire, en tout respect, que ça faisait longtemps que l’on n’avait pas eu de ministre pour le comté de RNT», a-t-il déclaré, en ajoutant que cela aidait à faire débloquer les dossiers.

Centre Frère-Moffet et CCQ

Il s’est montré outré par l’attitude de la Commission de la construction du Québec (CCQ) qui bloque le développement de formation professionnelle en région, notamment au Centre frère-Moffet de Ville-Marie. «C’est une indécence totale de la part de la CCQ.»

Un E au bulletin ministériel

Michel David, du devoir, a accordé deux notes de E dans son bulletin ministériel, à Kathleen Weil, qui s’est rendue coupable d’un outrage au parlement et à Luc Blanchette pour sa décision sur l’exclusivité de la pêche au saumon dans le Nord et sa déclaration malheureuse sur la clientèle de Walmart.  «Je n’ai pas que des amis. Quand on fait de la politique, on se soumet inévitablement à la critique.»

Enjeux

Il a présenté les grands enjeux auxquels est confrontée la région. «Le premier est la pénurie de main-d’œuvre. On cherche des plongeurs, on est rendu là. Nous avons mis 700 M$ de l’avant», a-t-il confié. Il a mentionné l’enjeu des milieux humides et s’est réjoui que le gouvernement ait accepté de moduler les compensations financières pour les régions. «Ils seront protégés, mais ça n’empêchera pas le développement.» Il a parlé du centre de radiothérapie, sa motivation originale pour plonger en politique. Il a tenu le même genre de propos de l’agrandissement de l’hôpital de Ville-Marie. Il s’est félicité que plus de gens aient accès à un médecin de famille en région. Il a rappelé qu’une proposition était sur la table pour améliorer la couverture internet et cellulaire, particulièrement au Témiscamingue, en Abitibi-Ouest et dans la Réserve faunique La Vérendrye.

Alena et États-Unis

Luc Blanchette a soutenu que les missions qu’il a effectuées en compagnie d’autres membres du gouvernement aux États-Unis en lien avec les négociations de l’Accord de libre-échange nord-américain avaient été positives. «Mais il y a un président américain en poste qui lui peut changer d’idée, peut avoir une tendance très protectionniste. Dans le cas du bois d’œuvre, on est chanceux», a-t-il laissé tomber en se réjouissant des bons prix obtenus dans l’industrie.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par