Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

27 juin 2018

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

La Maison du Frère-Moffet célèbre la Fanfare de Ville-Marie

Dominic Bérubé

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Dominic Bérubé, coordonnateur de la Maison du Frère-Moffet, porte fièrement les habits originaux des membres de la fanfare.

La Maison du Frère Moffet (MFF) est fin prête à accueillir les visiteurs depuis le 25 juin. Une semaine, une activité semble être sa devise. Son exposition secondaire est consacrée à la Fanfare de Ville-Marie datant de la fin des années 1890.

Lors du lancement, Dominic Bérubé, coordonnateur de la maison la plus ancienne du Témiscamingue encore debout, a dévoilé la programmation estivale des activités et le contenu de l’exposition secondaire aménagée dans le bâtiment situé dans la cour extérieure. «Le Témiscamingue est depuis longtemps une pépinière de talents artistiques et nous avons voulu retracer l'histoire de la musique témiscamienne, a indiqué M. Bérubé. À la fin du 19e siècle, autant en Europe qu'en Amérique, la forme de groupe musical la plus répandue était la fanfare. Celle de Ville-Marie a vu le jour en 1895, mais c'est 1902 que l'on engage un professeur de musique de Montréal. La Fanfare devient alors partie prenante de toutes les célébrations de la région, du mariage aux processions religieuses en passant par toutes les fêtes et excursions.»

Les visiteurs découvriront à cette exposition des photos d’archives, des partitions musicales et même des instruments de musique, tels des cuivres qui étaient utilisés au cours des années de gloire de la Fanfare de Ville-Marie.

Programmation

Chaque semaine, des activités qui rejoignent tous les goûts sont proposées à la MFM. D’aucunes, telles l’atelier de savon et de tricot le 8 juillet, la fabrication de jouets antiques, le 15 juillet font un clin d’œil historique. Mais il y a aussi des activités musicales comme la Fanfare d’Haileybury le 12 août en écho à l’exposition secondaire.

La MFM va plus loin en faisant une place aux talents musicaux d’aujourd’hui. «Il n'existe pas d'entité qui fasse la promotion des créateurs musicaux du Témiscamingue, a rappelé M. Bérubé. C’est pourquoi nous avons décidé de nous positionner et d'offrir un espace de création et de diffusion aux musiciens d'ici. Il y aura donc des soirées micro ouvert/ jam session un jeudi sur deux dès le 28 juin.»

Rappelons que la mission de la Maison du Frère-Moffet est de transmettre une vision historique de la première vague de colonisation du Témiscamingue, de conserver en mémoire la tradition canadienne d'origine française et de promouvoir et mettre en valeur le patrimoine bâti. Les artéfacts, pièces de mobilier et accessoires de son exposition permanente en témoignent éloquemment.

 

Située au 7, rue Notre-Dame-de-Lourdes à Ville-Marie, les heures d’ouverture de la Maison du Frère-Moffet sont de 10 h à 18 h tous les jours. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter sa page Facebook.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Parmi les objets répertoriés dans l’exposition secondaire, se trouvent même des cuivres comme celui-ci.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Dominic Bérubé, coordonnateur de la Maison du Frère-Moffet, porte fièrement les habits originaux des membres de la fanfare.

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

De multiples photos retracent les moments de gloire de la Fanfare de Ville-Marie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média