Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

04 Juin 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Jessica Wells, candidate pour le Parti vert, craint les mines

Jessica Wells, candidate pour le Parti vert, craint les mines

©Photo gracieuseté

Jessica Wells, de Témiscaming, sera la candidate du Parti vert du Québec dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue aux élections générales prévues pour le 1er octobre.

Mme Wells se définit comme une activiste, une mère monoparentale, une entrepreneure, une travailleuse et une syndicaliste. Elle a choisi le Parti vert pour son programme écosocialiste, qui porte non seulement sur l'environnement, mais également sur la justice sociale, les services aux citoyens, le respect de la diversité et le vivre ensemble.

Exploitation minière

Elle craint beaucoup les répercussions de l’exploitation minière sur l’environnement et s’y oppose en grande partie, surtout dans le secteur de Témiscaming, où la minière Diamants Stornoway a récemment établi des claims.

«J’ai un fils de neuf ans et j’aimerais que les gens résistent à l’exploitation minière. Les gens ne savent pas qu’il y a une mine qui va faire de l’exploration à Témiscaming. Quand j’en parle, j’ai des frissons. It gives me a bad feeling», a confié la candidate, qui s’exprime plus facilement en anglais.

Elle comprend que les mines déjà en exploitation ne peuvent être arrêtées et que des emplois en dépendent, mais elle craint quand même pour l’environnement. «Oui, ça crée de l’emploi, mais à quel prix? Il n’y a pas d’emploi sur une planète morte (traduction libre)», a-t-elle soutenu en anglais.

Économie à échelle humaine

Mme Wells voudrait que le modèle économique change et qu’il revienne à une échelle plus communautaire.

«Autrefois, quand les épiceries n’étaient pas partout, les gens avaient un jardin, nous étions plus autosuffisants et les gens échangeaient entre eux. Tout le monde s’entraidait. On ne voit plus ça aujourd’hui. Les gens vont à l’épicerie pour se procurer de la nourriture, dont la majorité provient des États-Unis, et on ne sait pas ce qu’ils mettent dans leurs sols, les engrais chimiques, les pesticides et toutes ces choses. C’est très difficile de se procurer de la nourriture saine. C’est ridicule qu’on doive se demander si un produit est biologique ou non. Comment expliquer cela à un enfant? (traduction libre)», a illustré la candidate.

Jessica Wells croit que les gens devraient remettre en question la poursuite constante de richesses, de biens matériels et d’argent pour en revenir à un modèle de vie plus simple, basé sur la communauté, l’échange et l’entraide.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média