Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

04 juin 2018

Marie-Eve Bouchard - redactionrouyn@lexismedia.ca

La vie sans sucre de Netta Gorman

Conférence, site web et livre à venir pour la Rouynorandienne

©(Photo gracieuseté – Christian Leduc)

Depuis trois ans, Netta Gorman a non seulement éliminé le sucre de son menu alimentaire, mais aussi adopté un nouveau style de vie qui a tellement amélioré son existence qu'elle a eu envie de partager son expérience.

D'emblée, Netta Gorman précise qu'elle ne veut pas inciter personne à faire ce qu'elle a fait et encore moins donner quelque conseil que ce soit. «Il s'agit de moi, de mon inspiration. Ça ne veut pas dire que si les gens font comme moi, ils auront les mêmes résultats. Parce que pour moi, ça va au-delà d'un régime alimentaire, c'est un style de vie», fait-elle valoir.
En pédagogue qu'elle est, puisqu'elle enseigne depuis plus de 24 ans la littérature anglaise au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Netta Gorman a eu envie de partager les raisons de sa nouvelle vie. Elle donnera une première conférence Ma vie après le sucre le 12 juin à la Bibliothèque de Rouyn-Noranda. Elle travaille également à un premier livre, idéalement dans les deux langues, puisqu'elle est d'origine britannique.
Elle a aussi lancé un site web, www.mavieapreslesucre.ca, qui contient son histoire, des liens de références et quelques capsules d'information sur, par exemple, comment lire et décoder les étiquettes sur les produits alimentaires. Un site web qu'elle conçoit avec l'aide de sa mère de 70 ans.
Petite histoire d'un grand changement
«J'avais de graves problèmes de digestion depuis la mi-trentaine, explique celle qui ne fait pas ses 48 ans aujourd'hui. Constipation chronique, inconfort, douleurs, ballonnements, une liste de symptômes qui m’ont poussée à consulter. J'ai vu des médecins, des pharmaciens, on m'a fait passer des rayons x. On me disait de manger plus de fibres. J'ai pris des gélules, des poudres, des pilules, mais les symptômes revenaient et empiraient même.»
Comme bien des gens, Netta aimait le sucre. «J'étais celle pour qui on faisait des desserts, mentionne-t-elle. Je mangeais des biscuits et ma récompense après un effort était du chocolat. Je n'ai jamais eu l'intention d'arrêter de manger du sucre.»
Un cadeau qui change tout
Lorsqu'elle ose partager ses problèmes de digestion avec ses proches, son frère lui offre comme cadeau d'anniversaire une consultation avec une nutritional therapist aux États-Unis. Sa vie prend alors un autre tournant.
Au lieu de symptômes, c'est aux causes que s'intéresse la spécialiste. «J'ai dû compléter un immense questionnaire et je devais inscrire tout ce que je mangeais», se rappelle Netta Gorman.
La spécialiste croit d'abord dans un manque d'acide gastrique qui permet d'acheminer la nourriture absorbée vers l’intestin. «Je pouvais avoir trois-six-douze repas que je n'avais digérés et dont je n'avais pas absorbé les nutriments. Ç’a expliqué mes inconforts», relate-t-elle.
On lui propose aussi pendant deux semaines de couper tous les sucres, grains et produits laitiers. «Je me suis dit: mais voyons, je vais manger quoi? Des glaçons?», se remémore-t-elle.
En grande aventurière, elle tente le coup. Netta Gorman, admet que la première semaine a été plus difficile. Sa première visite à l'épicerie a été tout aussi marquante.
Savourer la vie
Aujourd'hui, Netta Gorman consomme du poisson, des fruits de mer, des légumes, des petits fruits qui sont beaucoup moins sucrés que d'autres. Elle fait son yogourt et boit son chocolat chaud à base de cacao et de lait de coco. «J'ajoute un peu de crème dans mon café» admet-elle. Mais elle ne s'ennuie pas des sandwichs. «J'attends d'avoir l'envie et quand l'envie viendra, eh bien j'en mangerai. Mais ça ne me manque pas», confie-t-elle.
En fait, Netta Gorman ne sent pas qu'elle se prive. «Les gens pensent que j'ai enlevé le plaisir gastronomique dans ma vie, mais pourtant non. J'ai tout simplement perdu le goût pour le sucre», expose-t-elle.
Elle se sent mieux que jamais, pleine d'énergie, savoure sa nouvelle vie, mange à sa faim et se sent pleinement satisfaite.
Le plus grand défi d'un tel changement, c'est la pression sociale. «Je compare un peu ma situation à mon personnage préféré, Alice au Pays des merveilles. Lorsqu'elle tombe dans le trou, elle croit que les gens sont fous, alors qu'eux trouvent que c'est elle qui n'est pas comme eux», philosophe-t-elle.
Netta Gorman présentera une conférence à la salle Pauly en haut de la Bibliothèque de Rouyn-Noranda, le 12 juin à 19h. Les laissez-passer sont disponibles gratuitement au comptoir de prêt.
 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média