Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Soccer

Retour

07 juin 2018

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Malchance pour le Boréal U21

Un début de match compliqué coule le formation rouynorandienne

©Le Citoyen/Jean-François Vachon

Le Boréal U21 a amorcé son dernier match du très mauvais pied face à Blainville. Si l’équipe masculine a réussi à revenir dans la rencontre, elle s’est tout de même inclinée 3 à 1.

«C’était un match qui était à notre portée. J’étais assez confiant même si je savais que ce ne serait pas facile», a d’abord indiqué l’entraîneur Jacques Hamelin.

On n’est pas en mauvaise posture. Sur papier, on a une très bonne équipe, mais il nous manque des morceaux clés. De plus, on a des matchs serrés depuis le début de la saison. Il nous manque juste la petite étincelle -Jacques Hamelin

Son équipe a cependant concédé deux buts rapides. «Sur un corner, un de nos joueurs a dégagé le ballon dans le but. Puis, quelques minutes plus tard, une mauvaise passe a permis à un joueur adverse de s’échapper. Ce ne fut pas facile moralement de se remettre de ça», a-t-il fait valoir.

Le Boréal a cependant montré du caractère. Un corner d’Esteban Rodriguez a été redirigé par Jérôme Ricard à la volée dans le but pour réduire l’écart.

Puis, en début de deuxième demie, Nikolas Brisson a bloqué un penalty. Le Boréal a continué d’attaquer, en vain. Blainville a profité d’une autre erreur des Rouynorandiens pour fermer les livres.

Le talon d’Achille

Jacques Hamelin a relevé certaines faiblesses. «Notre talon d’Achille, actuellement, c’est notre manque d’intensité. Il nous en manque juste un petit peu», a-t-il évoqué.

Son équipe doit aussi mieux se servir du terrain. «On joue beaucoup dans l’axe. On ne varie pas assez notre façon de jouer. Ce fut un match serré qu’on aurait pu gagner», a souligné Jacques Hamelin.

Quelques joueurs ont effectué des retours au jeu face à Blainville. «C’est plaisant de retrouver un gars comme Léo Roy. Cependant, c’était son premier match et il n’est pas nécessairement au sommet de sa forme. Il faut lui donner du temps», a-t-il mentionné.

Malgré que son équipe occupe pour le moment le dernier rang de la Ligue de soccer élite du Québec, Jacques Hamelin n’est pas inquiet. «On n’est pas en mauvaise posture. Sur papier, on a une très bonne équipe, mais il nous manque des morceaux clés. De plus, on a des matchs serrés depuis le début de la saison. Il nous manque juste la petite étincelle.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média