Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 Juillet 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Christine Moore lavée de tout soupçon d'inconduite sexuelle

©Photo : La Frontière/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Christine Moore entend poursuivre Glen Kirkland et des journalistes en diffamation.

L’enquête indépendante demandée par le Nouveau parti démocratique (NPD) a révélé que les soupçons d’inconduite sexuelle qui pesaient contre Christine Moore, députée d’Abitibi-Témiscamingue, étaient infondés.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh a révélé les résultats de l’enquête, le 19 juillet à Montréal. Mme Moore avait été accusée par Glen Kirkland, un ancien militaire, de comportements sexuels inappropriés à son égard. 

«Les allégations n’étaient pas fondées et Mme Moore n’a pas commis d’inconduite équivalant à du harcèlement sexuel et abusé de sa position d’autorité. Conséquemment, je suis très heureux que Mme Moore reprenne toutes ses fonctions au sein du caucus comme porte-parole en matière de développement économique et comme ardente défenseure des femmes en politique. Je sais que cela a été très difficile pour Mme Moore et pour sa famille, alors je tiens à exprimer ma plus sincère et profonde gratitude pour sa patience et sa coopération pendant ce processus», a déclaré le chef du NPD. 

Mme Moore avait été relevée de ses fonctions au sein du caucus néodémocrate en mai. 

Poursuites 

«Je ne suis pas surprise. Je connaissais la vérité depuis le début», a déclaré Christine Moore, visiblement ébranlée, mais soulagée, le même jour à Rouyn-Noranda. 

Les allégations sont survenues peu de temps après qu’elle eut dénoncé les comportements à connotation sexuelle déplacés de son collègue, Erin Weir, auprès de son chef. Bien qu’elle n’ait pas établi de lien entre les deux affaires, certaines personnes proches du dossier croient qu’il y en aurait un. 

La députée a réaffirmé qu’elle entendait poursuivre en justice Glen Kirkland et certains journalistes pour diffamation dans cette affaire. «Les mises en demeure ont été envoyées», a-t-elle signalé. 

Incertitude politique 

Mme Moore n’a pas été en mesure de confirmer si elle entendait se représenter aux prochaines élections. «Il faut comprendre que ça a eu un impact énorme sur ma famille. Moi, quand je me présente à une campagne électorale, c’est parce que je suis prête à m’engager pour un mandat de quatre ans, peu importe ce qui se passe», a-t-elle exposé. 

Elle a tenu à remercier sa famille, ses collègues et les membres de son équipe, qui l’ont soutenue tout au long de l’enquête. Christine Moore a réaffirmé qu’il était important d’écouter les victimes alléguées d’abus sexuels, «mais ça ne nous relève pas de faire toutes les vérifications par la suite», a-t-elle lancé. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par