Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

24 juillet 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La Ville ne renouvellera pas son entente avec le CGER

Un nouveau garage à 4 M$

Balais Mécanique Rouyn-Noranda

©Photo La Frontière/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

L'entente avec le CGER permettait de réaliser des économies d'échelle.

La Ville de Rouyn-Noranda construira un nouveau garage au coût de 4 000 000 $ près du garage actuel des travaux publics sur le chemin du Docteur Lemay.

Travaux publics Rouyn-Noranda

©Photo La Frontière/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Le nouveau garage sera situé près du garage actuel.

La Ville en aura besoin puisqu’elle ne renouvellera pas son entente avec le Centre de gestion de l’équipement roulant (CGER) et qu’elle en aura besoin pour l’entretien et la réparation de sa flotte de véhicules.

« Nous avons décidé de gérer nous-même tous les risques associés à la gestion de la flotte de véhicules, tant au niveau des ressources humaines, matérielles, que financières », a expliqué Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda.

«Le but recherché est de rapprocher la mécanique des opérations. Au lieu d’avoir la mécanique d’un côté et les opérations de l’autre, on ramène ça dans la même équipe pour avoir plus de latitude », a confié Réjean Lesage, directeur des travaux publics et services technique à Rouyn-Noranda.

Le budget de la flotte de véhicules est de 4 M$ par année et il demeurera le même une fois l’entente terminée. L’entente permettait de profiter des économies d’échelle grâce aux achats en gros du CGER.

CGER

Le CGER offre aux organismes publics du Québec des services complets de gestion de parc de véhicule. Ses services vont de la location de véhicules, la gestion, la réparation, à la fourniture en carburant. Ses clients sont les ministères, organismes, le réseau de la santé, celui de l’éducation, les municipalités et les villes.

Plusieurs citoyens se sont plaints cette année à propos des rues qui n’ont pas été balayées. Une série de bris aux balais mécaniques loués au CGER ont ralentis les travaux. L’hiver, les chenillettes qui déblaient les trottoirs connaissent souvent des bris également. Toutefois, personne à l’hôtel de ville, n’a voulu confirmer que ce genre de situations était en cause dans la décision.

«Ce dossier a fait l’objet d’une analyse approfondie et le conseil municipal en est venu à cette décision. Il y a un délai de transition de 12 à 18 mois qui est jugé adéquat par chacune des parties », a ajouté la mairesse. L’entente entre la Ville et le CGER prendra fin en décembre 2021.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média