Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

29 juillet 2018

Marie-Eve Bouchard - redactionrouyn@lexismedia.ca

Du lac Osisko à la Mongolie

L’auteur JC Rodrigue voyage avec ses dragons de l’Abitibi

L’imagination fertile de JC Rodrigue, l’auteur de la série Le Dragon de l’Abitibi, a fait passer son dragon caché sous les eaux du lac Osisko à l’autre extrémité du globe, en Mongolie. L’auteur ne s’est pas contenté que d’imaginer la Mongolie, il s’y est rendu et y a présenté son livre.

JC Rodrigue a d’ailleurs tissé plusieurs liens avec le nouveau pays de son dragon puisque ses livres sont maintenant traduits en langue mongole et imprimés par une maison d’édition de là-bas.

Plus que tout, l’auteur a visité le pays d’accueil de son dragon pendant 17 jours. Ce voyage lui permis de rencontrer les gens de la maison d’édition, de jeunes lecteurs dans les écoles, mais aussi de s’adonner à son autre passion, la danse latine, alors qu’il a donné des formations dans plusieurs écoles de danse.

D’un livre à une série

JC Rodrigue a pu vivre au rythme du pays tant dans les grandes villes que les campagnes et découvrir leur réalité. «J’ai aimé la nourriture, le spa naturel, les gens qui sont très ouverts et qui rient beaucoup. J’ai aussi été impressionné par la présence des voitures hybrides, qui représentent 80 % du parc automobile. Mais j’ai moins aimé voir du plastique partout dans le paysage. J’espère vraiment y retourner», raconte-t-il.

Un dragon en vacances

«J’ai écrit l’histoire à partir de recherches. Comme bien des gens, pour moi, la Mongolie, ça rimait avec les chevaux. En tant que sociologue, j’ai fouillé, puis j’ai découvert la Route de la soie, Gengis Khan et tant d’autres choses», mentionne-t-il.

C’est parce que le dragon a besoin de vacances que l’histoire se retrouve en Mongolie. «Comme il a passé beaucoup d’années dans le lac Osisko, qui est pollué, il a besoin de se refaire une santé. Il choisit la Mongolie pour l’air pur des steppes», raconte M. Rodrigue, qui aborde des questions écologiques à travers chacune de ses histoires.

D’un livre à une série

Ce qui devait être un seul livre, Le Dragon du lac Osisko, est devenu une série par un heureux coup de pouce de la traductrice, la conjointe de M. Rodrigue. «Elle avait inscrit "à suivre" à la fin du roman. Lorsque j’ai vu ça, j’ai dû réfléchir à tout ça. J’ai fait un gros travail de réécriture, puis on a réédité le premier tome en 2017 avec des modifications au récit pour que l’histoire puisse se suivre. On a aussi ajouté des images pour aider et intéresser les lecteurs de la catégorie que l’on vise, soit les 11 à 14 ans», explique l’auteur.

Comme JC Rodrigue rédige ses premiers jets en anglais, les livres doivent être traduits. Le premier tome est donc disponible en français ainsi qu’en portugais, la langue natale de l’auteur. Ce n’est pas le cas pour le deuxième, avant tout pour une question de coûts. «Je trouve ça bien dommage, mais traduire un livre coûte cher», mentionne-t-il.

Prochain épisode

JC Rodrigue travaille déjà à la rédaction du troisième livre de la série, qui devrait en comprendre une douzaine. Selon l’entente qu’il a signée avec sa maison d’édition en Mongolie, M. Rodrigue dispose de neuf mois pour pondre sa nouvelle aventure. Celle-ci se déroulera en Mongolie, mais surtout au Brésil et au Pérou. «J’ai envie de faire connaitre toujours de nouveaux pays à mes lecteurs. C’est aussi une belle occasion pour moi d’apprendre sur les us et coutumes des pays et de voyager.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média