Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Jeux du Québec

Retour

30 juillet 2018

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Maxime Dallaire casse la glace pour sa région en athlétisme

Maxime Dallaire - Podium

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Maxime Dallaire de Lebel-sur-Quévillon a terminé au deuxième rang du lancer du poids féminin juvénile.

JEUX DU QUÉBEC - Après deux médailles remportées en vélo de montagne, l’Abitibi-Témiscamingue a mis la main dimanche soir sur un troisième podium avec la deuxième place de Maxime Dallaire en lancer du poids juvénile féminin avec une distance de 13,57 mètres.

La native de Lebel-sur-Quévillon a terminé à 28 centimètres derrière la vainqueur Efe Latham du Lac-Saint-Louis et à 54 centimètres devant Anne-Marie Gagnon des Laurentides.

«Je suis vraiment heureuse de ma compétition parce que j’ai battu un record personnel. Bien sûr, je visais la première place et la médaille d’or, mais je suis satisfaite», a déclaré d’entrée de jeu Maxime Dallaire peu de temps après la remise des médailles.

L’athlète concède que le classement était quelque peu serré entre elle et Latham pour la première place. Toutefois, elle a réussi à bien lancer au bon moment pour éviter que les autres filles derrière elle ne la rattrapent.

«Les positions trois à cinq se sont décidées par un ou deux centimètres. Mon premier lancer a vraiment été le meilleur. Par contre, ç’a un peu moins bien été dans les autres tentatives», a avoué Dallaire.

Sa coéquipière de l’Abitibi-Témiscamingue, Sara Gagnon, a pris le 18e rang avec un résultat de 8,81 mètres.

Une épreuve imprévue

Tout de suite après sa compétition du lancer du poids, la Quévillonaise s’est dirigée vers les qualifications du saut en hauteur juvénile, une épreuve qu’elle n’était pas supposée prendre part.

Comme la délégation n’avait pas d’athlète pour cette compétition et qu’elle souhaitait tout de même marquer des points pour le classement des régions, Maxime Dallaire s’est portée volontaire pour effectuer la qualification.

«C’était un peu à la dernière minute que mon équipe m’a demandé si je voulais en faire et j’ai dit pourquoi pas. La dernière fois que j’ai fait du saut en hauteur, j’étais encore à l'école primaire, donc je m’étais dit que c’était une bonne occasion d’en refaire», a expliqué avec humour Dallaire.

Malgré ses années d’inactivités, celle-ci a bien failli se rendre tout de même à la grande finale alors qu’elle a réussi à sauter à 1,45 mètre, cinq centimètres de moins que le standard pour se qualifier automatiquement à la finale qui se déroulera cet après-midi.

«J’ai terminé en deuxième position de ma vague à égalité avec une autre fille. Je ne me suis peut-être pas qualifiée, mais au bout du compte, ça ne me dérange pas» a analysé l’athlète.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média