Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

09 Juillet 2018

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Falco pas encore propriétaire de la totalité du projet Horne 5

Les négociations se déroulent cependant bien

©Patrick Rodrigue - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

En plus du projet Horne 5, Falco poursuit ses activités d’exploration dans le camp minier de Rouyn-Noranda, en particulier entre l’ancienne mine Quémont et la zone Horne Ouest.

Outre le bouclage de son montage financier, Ressources Falco devra s’assurer de pouvoir utiliser les infrastructures des anciennes mines Quémont et Horne avant de pouvoir aller de l’avant avec le projet Horne 5.

Lorsqu’elle a pris possession, le 24 septembre 2012, des 743 km2 de propriétés que QMX Gold détenait dans le camp minier de Rouyn-Noranda, Falco a notamment acquis des droits sur les minéraux localisés sous la barre des 200 mètres sous terre ainsi que des droits de surface autour du puits Quémont-2.

Cependant, une tierce partie possède toujours la propriété des concessions de surface. Ce qui fait en sorte que pour utiliser le puits Quémont-2 et les galeries des anciennes mines Quémont et Horne, Falco devra obtenir l’autorisation de ce joueur, dont l’identité ne peut être dévoilée puisque les négociations sont toujours en cours. Cette condition est aussi nécessaire pour procéder au dénoyage du puits Quémont-2.

«Nous entretenons de bonnes relations avec cette tierce partie. Nous tenons régulièrement des rencontres et nos négociations progressent bien. Nous nous attendons à obtenir des gains intéressants au cours des prochains mois», a indiqué Luc Lessard, PDG de Falco.

Plusieurs conditions à respecter

En vertu d’une entente signée entre Falco et la tierce partie, cette dernière ne pourra refuser l’accès à Horne 5 sans motif valable. Elle pourra toutefois imposer des conditions considérées comme étant raisonnables, notamment des garanties de performance et des dédommagements.

La priorité sera également accordée à l’usage de surface de la tierce partie avant celui de Falco. Dans la même veine, les activités actuelles de surface auront également priorité sur les opérations souterraines qui seront réalisées à Horne 5.

À cet égard, le PDG de Falco s’est dit confiant d’en arriver à un accord qui satisfasse les deux parties. «Nous voulons que ça fonctionne bien parce que c’est dans l’intérêt de tout le monde que Horne 5 connaisse du succès. Nous voulons d’ailleurs travailler avec des partenaires et, à cet égard, la tierce partie est un allié de taille», a fait valoir M. Lessard.

Beaucoup d’exploration

En plus du projet Horne 5, Falco poursuit ses activités d’exploration dans le camp minier de Rouyn-Noranda, en particulier entre l’ancienne mine Quémont et la zone Horne Ouest, localisée du côté ouest de la route 101. «On pense que ce secteur présente un bon potentiel de découvertes, lequel pourrait ajouter quelques années de durée de vie à Horne 5», a signalé Luc Lessard.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média