Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

01 Août 2018

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Un pôle d’innovation régional pour aider les entreprises de la région

©Photo : La Frontière/Le Citoyen – Archives

Le PIRAT aura la mission de favoriser l’innovation au sein des entreprises de la région.

Le nouveau Pôle d’innovation régional de l’Abitibi-Témiscamingue (PIRAT) sera chargé de développer une culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat au sein des entreprises de la région.

660 000 $ par année 

Le PIRAT sera composé d’une instance par MRC chapeautées par un organisme régional à but non lucratif. L’organisme disposera d’un budget annuel de 660 000 $, dont 400 000 $ seront alloués par le gouvernement pour quatre ans. Le manque à gagner sera financé par des partenaires publics et privés.  

«Ça permettra d’aider les entreprises à développer des nouveaux produits, de nouveaux services, développer de nouveaux marchés, de nouvelles façons de faire, processus d’affaires ou de nouvelles façons de vendre. On parle de tout ce qui tourne autour de l’innovation », a expliqué François L’Écuyer, responsable du Centre d’entrepreneuriat et d’innovation (CEI) de l’UQAT. Le projet s’adressera surtout au secteur privé, mais des entreprises d’économie sociale ou culturelles pourraient en profiter.  

MESI 

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’innovation (MESI) avait lancé son appel de projets en février et rapidement, une trentaine d’organisations de la région ont signifié leur intérêt. Le projet PIRAT a été déposé en avril et a été accepté par le MESI en juillet. Le début des travaux est prévu pour la mi-août. Le PIRAT permettra de bonifier le travail de soutien au développement des MRC. «Par exemple pour une mission commerciale, au niveau de l’aide à l’innovation, si l’on met en place une équipe experte dans ce domaine, au niveau territorial, ce sera plus facile d’avoir des gens dédiés à ces services», a illustré M. L’Écuyer. Il a dit souhaiter qu’un portrait de l’écosystème économique de la région soit réalisé pour connaître mieux les services offerts au sein de chaque MRC «et ensuite aller à la rencontre des entreprises et des entrepreneurs pour leur demander quels sont leurs besoins.»  

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par