Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

02 août 2018

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Crimes sexuels: Daniel Laframboise et Sandra Rapattoni accusés

Daniel Laframboise Sandra Rapattoni

©tirée de Facebook

Le couple Daniel Laframboise-Sandra Rapattoni serait impliqué dans un crime sexuel s’étant étiré de mai 2007 à août 2018.

Le couple formé de Daniel Laframboise et Sandra Rapattoni a comparu rapidement le 2 août. Ils font face à de nombreux chefs d’accusation relatifs à des crimes sexuels survenus sur une victime entre mai 2007 et juillet 2018.

Daniel Laframboise, 50 ans, demeurera détenu jusqu’au 8 août où il subira une enquête de remise en liberté.

L’homme fait face à deux accusations d’agression sexuelle, une pour la période entre mai 2007 et août 2012 et l’autre entre août 2012 et juillet 2018.

À cela, s’ajoutent des accusations d’agression sexuelle où il y a infliction de lésions, de séquestration, d’agression armée, d’agression armée causant des lésions et de menaces.

Daniel Laframboise a aussi transmis des images intimes de la victime à des tierces. Il est aussi accusé de s’être frauduleusement fait passer pour sa victime.

Il fait aussi face à une accusation d’extorsion pour avoir tenté de faire accomplir à sa victime d’être sa soumise.

Aussi accusée

Très connue à Rouyn-Noranda pour ses implications au sein des cadets, du club de soccer Boréal de Rouyn-Noranda en plus d’être propriétaire du Centre de secrétariat plus et du Centre de langue Boréal, Sandra Rapattoni est également accusée dans ce dossier.

Elle fait face à deux chefs d’accusation d’agression sexuelle, soit une pour la période de mai 2007 à août 2012 et une autre pour celle entre août 2012 et juillet 2018.

Elle est aussi accusée d’agression sexuelle causant des lésions et d’extorsion pour avoir tenté de faire accomplir à la victime d’être la soumise de Daniel Laframboise.

La femme de 48 ans reviendra en cour le 3 août.

Une enquête

Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec a indiqué avoir procédé à l’arrestation des deux accusés hier. «L’enquête tend à démontrer qu’au cours des dernières années, les suspects auraient ciblé des femmes, dont certaines dans des situations vulnérables, afin d’obtenir des faveurs sexuelles. Les suspects auraient également utilisé la menace et l’extorsion pour arriver à leurs fins», indique-t-il dans un communiqué.

Si les accusations ont été portés pour des faits commis envers une victime, l’enquête tend à démontrer que le couple aurait fait d’autres victimes. Une perquisition a été réalisée au domicile des suspects où du matériel informatique a été saisi et sera analysé. La structure de gestion des enquêtes sur les crimes en séries coordonné par la Sûreté du Québec a été déployée afin d’identifier les autres victimes.

Toute information sur ces personnes et leurs agissements peut être communiquée, en toute confidentialité, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média