Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

20 août 2018

Andréi Audet - aaudet@lexismedia.ca

Gabriel Nadeau-Dubois multiplie ses passages dans la région

Il croit fermement remporter le comté de Rouyn-Noranda-Témiscamingue

Gabriel

©Photo La Frontière/Le Citoyen - Andréi Audet

Gabriel Nadeau-Dubois croit aux chances de son parti de faire élire sa candidate dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Après avoir fait un arrêt dans la capitale régionale du cuivre, en avril, lors du grand rassemblement solidaire qui se tenait à la Salle Paramount de Rouyn-Noranda, Gabriel Nadeau-Dubois, a répété l’exercice à nouveau, le 17 août. 

D’abord venu en premier lieu pour nominer sa candidate solidaire dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, à titre de porte-parole en matière d’agroalimentaire, Gabriel Nadeau-Dubois souhaitait démontrer le sérieux de son parti dans la circonscription. 

«Ça fait partie de notre campagne préélectorale d’aller rencontrer nos candidats qui sont bien placés pour l’élection. En leur confiant des responsabilités, on fait la démonstration qu’on souhaite élire plusieurs députés à l’extérieur de la région de Montréal. On a l’intention de faire des gains», lance-t-il.  

Crédibilité 

À travers les nombreux panels politiques, des analystes s’entendent pour dire que certaines propositions avancées par Québec solidaire sont irréalisables sur plusieurs plans, dont celui de l’économie. Le co-porte-parole de la formation rétorque en affirmant que bien au contraire, elle sait faire preuve de bon jugement dans ses idées. 

«Les propositions solidaires sont crédibles. Prenons l’exemple de l’assurance dentaire pour tous, ça existe dans énormément de pays dans le monde. Le Québec est une exception dans ce cas. C’est étrange que nous ayons un régime de santé publique, mais qu’on ait exclu les soins dentaires. Dans les faits, c’est une norme», tente-t-il de faire observer. 

«On a l’intention de faire des gains» - Gabriel Nadeau-Dubois

Services de proximité 

Les années sous le régime de Philippe Couillard ont été néfastes pour les services de proximité offerts dans la région, selon M. Nadeau-Dubois. À titre d’exemple, il cite la disparition de plusieurs instances de concertation. 

«Les libéraux ont procédé au cours des dernières années à une centralisation des pouvoirs sans précédent. Sur le plan politique, avec l’abolition de plusieurs instances de concertations régionales, qui n’étaient pas parfaites, mais qui permettaient au moins aux régions de prendre des décisions pour leur avenir», précise-t-il. 

Le domaine de la santé a aussi goûté aux conséquences des différentes réformes du gouvernement en place, toujours selon le co-porte-parole solidaire. 

«En santé, on a énormément centralisé les services, ce qui a fait en sorte qu’il y a des portions de notre territoire où il y a un manque. C’est actuellement le cas au Témiscamingue, et c’est inacceptable. Nous voulons donc rapprocher les services de la population», explique-t-il. 

Hausser les redevances minières 

En 2013, lorsque l’ancien gouvernement péquiste de Pauline Marois avait annoncé une hausse des redevances minières, une partie de l’industrie rattachée avait dénoncé la mesure. 

Aujourd’hui, M. Nadeau-Dubois croit qu’il est juste pour tout le monde que le taux de ces redevances soit augmenté à 5%. Il tient à rassurer le monde minier en rappelant qu’il ne faut pas craindre son parti. 

«Ce qui devrait inquiéter, ce n’est pas Québec solidaire. C’est qu’il y ait des entreprises qui exploitent des ressources naturelles et les exportent, mais sans redonner à la région tout ce qu’elle mérite en matière de retombées économiques et sociales», fait-il valoir.  

Pénurie de main-d’œuvre  

L’Abitibi-Témiscamingue est actuellement aux prises avec une crise de la main-d’œuvre qui a des conséquences lourdes sur certains commerces, qui sont parfois forcées de réduire leurs heures d’ouvertures ou de tout simplement mettre la clé sous la porte.  

Gabriel Nadeau-Dubois est d’accord pour offrir plus d’aide aux immigrants qui souhaitent s’établir et travailler dans des régions touchées par une telle crise. 

«On instaurerait des bureaux régionaux d’immigration qui seraient sous forme d’un guichet unique, afin que lorsqu’il y a un immigrant qui désire s’établir en région, il puisse le faire. En un seul endroit, il va pouvoir avoir accès à de l’aide juridique, financière et linguistique», souhaite-t-il.  

Le co-porte-parole confirme d’emblée qu’il ne s’agissait pas de sa dernière visite dans la circonscription. 

«Nous allons revenir dans la région pour y faire des annonces importantes à l’échelle nationale. Ça fait déjà plusieurs semaines qu’Émilise travaille avec un organisateur politique d’expérience, qui a été mandaté par le parti, et qui est ici pour la faire gagner le 1er octobre» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média