Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

21 août 2018

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

«Je vais travailler pour que cette fois soit la bonne»

Martin Veilleux est le candidat libéral dans Abitibi-Ouest

Martin Veilleux groupe

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Martin Veilleux, au centre avec sa conjointe Mélissa Branchaud, sa sœur Mélanie, son beau-frère François-René Quintal, sa filleule Marianne et son neveu Émile, les députés Guy Bourgeois et Luc Blanchette ainsi que Serge Bastien, président de l’Association libérale d’Abitibi-Ouest.

POLITIQUE. Pour reprendre Abitibi-Ouest après 42 ans de règne péquiste avec François Gendron, les libéraux misent sur un libéral pur-sang en Martin Veilleux, candidat défait en 1998.

Le Parti libéral aura attendu jusqu’à la dernière minute pour présenter son candidat, le mardi 21 août à Amos, soit à moins de 48 heures du déclenchement des élections du 1er octobre.

«Je suis heureux d’être ici pour l’investiture d’un amoureux de la région, un ami, un homme qui comme moi veut faire avancer son coin de pays. Il est bien connu et il est au fait des besoins d’Abitibi-Ouest. C’est le candidat tout indiqué. La politique est exigeante, mais elle est aussi exaltante. C’est la façon ultime de faire avancer les choses», a déclaré le député de Rouyn-Noranda/Témiscamingue et ministre régional Luc Blanchette.

Un homme d’action

Le député d’Abitibi-Est Guy Bourgeois a parlé d’une élection historique. «Après 42 ans, on va avoir un nouveau député en Abitibi-Ouest et il portera le nom de Martin Veilleux. On va travailler ensemble pour que ça se réalise», a-t-il souligné.

Serge Bastien, président de l’Association libérale d’Abitibi-Ouest, a quant à lui souligné sa fierté. «Il y a des enjeux importants quand on décide d’être candidat. Ça fait un moment qu’on en discute avec Martin. Il a pris le temps de bien mûrir ces enjeux. Je suis content de le compter parmi nous et tous les membres sont derrière lui», a-t-il assuré.

Il a vanté sa capacité de défendre des dossiers et son attachement pour la région. «C’est un homme d’action, un homme de consensus qui aime aller vers les gens. Je suis convaincu que c’est le député dont le comté a besoin. C’est le gars qu’il nous faut», a affirmé le candidat de 2014.

Libéral depuis toujours

Militant libéral depuis l’âge de 16 ans, le principal intéressé a rappelé qu’il avait été candidat à l’élection de 1998 dans Abitibi-Ouest. Il se dit toujours animé, 20 ans plus tard, par le même désir de représenter ses concitoyens à l’Assemblée nationale. «J’espère sincèrement, et je vais travailler pour, que cette fois sera la bonne», a lancé celui qui est maintenant âgé de 44 ans.

Martin Veilleux présente un profil d’abord économique, lui qui a été directeur général et vice-président exécutif de la Chambre de commerce d’Amos-région pendant huit ans et qui possède maintenant son entreprise, Balances Abitibi. «C’est sûr que j’ai le développement économique dans le sang», a-t-il reconnu, ajoutant ensuite qu’il avait aussi l’éducation et la santé à cœur, surtout depuis qu’il est père.

Le moment de se lancer

Selon Martin Veilleux, il s’agit du meilleur moment pour se lancer en politique, avec le redressement des finances publiques orchestré par son parti, qui vient de traverser un mandat complet sans faire de déficit.

«Oui, c’est sûr que ç’a fait mal, que ç’a dérangé, mais on s’est donné une marge de manœuvre qui nous permet de rêver. On se lance en politique avec une vision et une volonté, pas pour se faire dire qu’il n’y a pas de budget», a-t-il fait valoir.

Il n’a pas caché non plus sa fierté d’être libéral. Il a insisté sur le fait rappelé que chaque fois que le Québec a eu besoin de réformes et de revoir ses structures, il s’est tourné vers le Parti libéral, citant en exemple le droit de vote des femmes, la Révolution tranquille et le développement de la Baie-James.

 

La carte électorale d’Abitibi-Ouest

L’annonce de la candidature de Martin Veilleux pour le Parti libéral du Québec confirme la carte électorale dans Abitibi-Ouest pour le scrutin du 1er octobre. Il affrontera Suzanne Blais de la Coalition avenir Québec, Sylvain Vachon du Parti québécois, Rose Marquis de Québec solidaire, Yan Dominic Couture du Parti vert et Stéphane Lévesque de Citoyens au Pouvoir. François Gendron est député d’Abitibi-Ouest depuis 1976. Le libéral Jean-Hugues Boutin l’avait précédé de 1973 à 1976.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média