Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

27 août 2018

Andréi Audet - aaudet@lexismedia.ca

La campagne électorale de Gilles Chapadeau

Gilles Chapadeau

©Photo gracieuseté - Parti québécois

Espérant revivre l’épisode où il avait été déclaré vainqueur de Rouyn-Noranda-Témiscamingue en 2012, le péquiste Gilles Chapadeau a confiance d’être élu le 1er octobre, malgré les mauvaises performances du Parti Québécois dans les sondages.

Tout au long de sa campagne électorale, l’homme issu du monde syndical misera sur le terrain. Il entend aller à la rencontre de ses concitoyens.  

«Ils ont des questions et des besoins auxquels on se doit de répondre. Je veux pouvoir les entendre sur la façon dont ils perçoivent le rôle d’un député. Il y a différentes personnes qui n’ont pas eu la chance d’être écoutées lors des quatre dernières années», croit-il. 

Une précampagne difficile 

N’étant pas au sommet de sa forme dans les différents sondages nationaux, le Parti Québécois a tout de même la conviction de former le prochain gouvernement, le 1er octobre, selon M. Chapadeau. 

«On a plus de militants que tout autre parti. Ce que j’entends sur le terrain, c’est que j’ai fait un bon travail de 2012 à 2014, lorsque j’étais député de la circonscription. On souhaite vraiment porter les dossiers que les gens ont à cœur», fait-il état. 

«Croire en ses décideurs locaux est primordial, et c’est ce que je veux tenter de refléter dans mes propositions» - Gilles Chapadeau

Une remontée banale 

Même si les caquistes semblent avoir le vent dans les voiles depuis plusieurs semaines dans les sondages, le père de famille ne semble pas s’inquiéter de la candidature de Jeremy Bélanger dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue. 

«Je n’ai pas peur de devoir l’affronter. J’ai plutôt hâte d’entendre ses propositions et ce qu’il compte faire réellement pour le bien-être des citoyens de la circonscription», laisse-t-il entendre. 

Une plateforme locale à venir 

N’étant pas prêt à dévoiler ses engagements pour la circonscription, mais assurant qu’il le fera en temps et lieu, M. Chapadeau promet que ceux-ci seront centrés sur la décentralisation des services ainsi qu’au pouvoir qu’il désire donner aux gens de la région. 

«Croire en ses décideurs locaux est primordial, et c’est ce que je veux tenter de refléter dans mes propositions. Je vais être fonctionnel dès le lendemain de l’élection, si je parviens à être élu député. Je connais mes dossiers», lance-t-il en concluant. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média