Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

28 août 2018

Andréi Audet - aaudet@lexismedia.ca

La campagne électorale d’Émilise Lessard-Therrien

Émilise Lessard-Therrien

©Photo La Frontière/Le Citoyen - Andréi Audet

La candidate solidaire dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue croit fermement en ses chances de remporter l’élection du 1er octobre.

Croyant à un signal fort que Québec solidaire est bien présent dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, qui aspire à devenir députée de la circonscription, se concentrera au cours des prochaines semaines à faire valoir sa vision élargie des enjeux de la place et du bien-fondé des propositions de son parti.

Se promenant déjà beaucoup à travers le territoire qu’elle souhaite représenter, la candidate solidaire assure que son équipe n’oubliera pas les petites localités au cours de la campagne. 

«On a une grosse équipe de 200 bénévoles qui est prête à aller rencontrer les gens sur le terrain. Nous allons être clairs et visibles», lance Mme Lessard-Therrien. 

Affronter l’expérience 

La conseillère municipale de Duhamel-Ouest, au Témiscamingue, fait notamment face à deux candidats qui ont déjà de l’expérience au sein de l’Assemblée nationale du Québec, soit Luc Blanchette, député sortant de la circonscription, et son prédécesseur, Gilles Chapadeau, ancien député péquiste de 2012 à 2014. 

«Je prends cela comme un challenge. Je suis une femme authentique, qui aime chercher les réponses aux enjeux des citoyens de ma circonscription. Je crois que j’ai une vision assez large et je suis prête à défoncer des murs. Je n’ai pas peur des obstacles», fait-elle valoir. 

«Nous allons être clairs et visibles» - Émilise Lessard-Therrien

Bilan libéral 

Âgée dans la vingtaine, la jeune femme semble visiblement déçue du travail effectué depuis les quatre dernières années par Luc Blanchette à titre de ministre régional et député de la circonscription. Selon elle, la région a été perdante des décisions de centralisation du gouvernement Couillard. 

«C’est un bilan très triste, où M. Blanchette n’a pas été à l’écoute de la population qu’il représentait. Il préférait les décisions de son gouvernement aux enjeux de sa région. Je ne crois qu’il n’a pas réalisé au cours de son mandat qu’on a un territoire immense et qu’on avait besoin d’une personne sensible à notre réalité», précise-t-elle. 

Rouyn-Noranda-Témiscamingue a plus que jamais besoin d’un changement de vision, ajoute Mme Lessard-Therrien. 

Défaire la stratégie électorale 

Même si elle concède le fait qu’une partie de l’électorat québécois vote de façon stratégique, soit votant pour le meneur dans les sondages afin de se débarrasser de l’actuel gouvernement, la Témiscamienne d’origine croit que Québec solidaire a de fortes chances d’être élu dans la circonscription. 

«La lecture que je fais, c’est que certains électeurs ne sont pas pour la CAQ, mais contre le PLQ. Guy Leclerc, l’ancien candidat solidaire, a fait un beau travail ici, et on va travailler fort pour convaincre le plus de gens possible à voter pour mon approche humaine», pense-t-elle. 

Travailler sur les dossiers prioritaires 

Que ce soit à Rouyn-Noranda comme au Témiscamingue, Mme Lessard-Therrien promet de cogner à toutes les portes qu’il faudra afin que des dossiers comme le projet de complexe sportif de Rouyn-Noranda ou le manque de couverture de services à l’hôpital de Ville-Marie soient réglés. 

«Je veux m’assurer que tout le monde soit bien représenté. Les gens ont le droit d’avoir accès aux meilleurs infrastructures et services possible», laisse-t-elle entendre. 

Mieux encadrer l’industrie minière 

Tache qui colle parfois à la peau de son parti, celle qui vient récemment de donner naissance à une petite fille assure qu’elle n’est pas contre l’industrie minière, mais plutôt pour un meilleur encadrement de celle-ci. 

«Je suis parfaitement consciente que les mines offrent une vitalité à nos communautés, en permettant à des centaines de personnes d’avoir des emplois bien rémunérés. Il suffit juste que cette industrie redonne à la population sa juste part en redevances à la population et qu’elle limite ses impacts environnementaux. Je suis prête à travailler avec les acteurs du milieu», s’accorde-t-elle à dire. 

Émilise Lessard-Therrien tentera de donner tout ce qu’elle peut jusqu’à la fin de la campagne afin d’offrir aux électeurs toutes les raisons de voter pour le changement. «Je serai la députée qui se lèvera et défendra la région», conclut-elle. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média