Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 août 2018

Marie-Eve Bouchard - redactionrouyn@lexismedia.ca

Kandle Osborne : tout en contraste

Kandle

Kandle sera sur la scène du Cabaret de la dernière chance le vendredi 31 août à minuit. (Photo gracieuseté)

Kandle Osborne a gardé un excellent souvenir de son passage au Festival de musique émergente il y a quelques années. C’est donc avec plaisir qu’elle viendra présenter ses nouvelles chansons le 31 août au Cabaret de la dernière chance.

«Je me rappelle avoir chanter dans une ancienne église et d’avoir fait des rencontres avec des gens vraiment sympathiques. J’ai donc très hâte de revenir à ce festival», raconte Kandle Osborne.

Son nouvel album intitulé Holy Smoke ne sera lancé officiellement que le 28 septembre. C’est donc en quelque sorte une avant-première qu’auront droit les festivaliers de l’Abitibi-Témiscamingue. «Je suis en tournée depuis quelques mois, donc j’ai déjà fait certaines chansons sur la scène. Mais j’espère avoir la chance d’en offrir de nouvelles pour ce spectacle», mentionne Kandle Osborne.

Sur scène

Elle promet d’ailleurs un spectacle dynamique, en compagnie de quatre musiciens, mais qui jouera sur les contrastes entre les chansons plus posées et d’autres définitivement plus rock. À l’image de l’artiste et de ses compositions alternant entre les ambiances feutrées et mélancoliques pour devenir l’instant d’après plus rock, intense et sombre. Unique, les pièces de la Montréalaise d’adoption sont difficiles à classer dans un style musical allant autant vers le blues que le rock, l’indie, le folk et l’alternatif. Le tout est surprenant et rafraîchissant.

Kandle Osborne se dit plus inspirée par les événements tragiques de la vie que par le bonheur. «J’ai toujours le même modèle en écriture depuis mes débuts, les événements qui m’affectent le plus sont ceux qui m’inspirent le plus.»

Plusieurs collaborations

Il y a donc beaucoup de vrais dans ses compositions et un souci d’offrir ce qu’il y a de meilleur à chaque chanson. «Sur le nouvel album, j’ai beaucoup travaillé sur ma voix», admet-elle. Les collaborateurs de renom y sont d’ailleurs nombreux tant à la production comme John Agnello (Sonic Youth) et Sam Goldgerg Jr. (Broken Social Scene) que pour les invités comme Peter Dreimanis (July Talk) qui unis sa voix sur When My Body Breaks.

Artiste dans l’âme, la créativité et l’originalité coulent dans les veines de Kandle Osborne, en digne fille de Neil Osborne du groupe alternatif 54-40. Multi-instrumentiste, l’artiste adore se retrouver sur scène. «J’aime ses moments d’émotions fortes où tu sens que tu connectes avec les spectateurs. Tu peux alors lâcher ton fou, crier, danser.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média