Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

31 Août 2018

Andréi Audet - aaudet@lexismedia.ca

La campagne électorale de Luc Blanchette

La campagne électorale de Luc Blanchette

©Photo La Frontière/Le Citoyen - Andréi Audet

Luc Blanchette veut poursuivre le travail qu’il a entamé dans la circonscription de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Admettant que sa première année à titre de député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue a été parfois difficile, Luc Blanchette désire prouver aux citoyens qu’il est toujours celui dont la circonscription a besoin pour être bien représentée à Québec après l’élection du 1er octobre.

Rencontres d’entreprises, d’acteurs de plusieurs milieux et de citoyens, le ministre régional promet une campagne de terrain afin de renouveler le contact. «Je vais beaucoup travailler sur le terrain, et participer à plusieurs événements. La conjoncture économique est bonne et le taux de chômage est bas», explique-t-il. 

L’adversaire caquiste  

La Coalition Avenir Québec, qui semble ne pas vouloir dérougir de la première place dans les sondages, ne fait pas craindre M. Blanchette. Il y a encore beaucoup trop d’indécis, selon lui. 

«Environ 40 % des électeurs sont indécis, ce qui n’est pas banal. La campagne est encore à faire, et je vais miser sur mon expérience. Je suis celui qui est bien aimé de la population», fait-il valoir. 

Bilan personnel 

Trouvant la question fort pertinente lorsqu’on lui demande quel bilan il trace de ses quatre dernières années, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs concède qu’il a commencé à être plus à l’écoute des besoins de la région lors de sa deuxième année de mandat. 

«Durant ma première année, je défendais plus les décisions du gouvernement. Ç’a été plus difficile; j’apprenais le métier», admet-il. 

Ses réalisations pour la circonscription le rendent particulièrement fier. 

«J’ai travaillé à réaliser l’agrandissement de l’aérogare de Rouyn-Noranda, la rénovation de l’Agora des Arts et l’ouverture du Parc national d’Opémican au Témiscamingue. J’ai fait aboutir plusieurs choses. J’ai défendu les événements de la région comme le Festival western de Guigues. Il n’y jamais eu un bilan aussi fort que le mien», expose M. Blanchette. 

Le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue rappelle qu’il a également appuyé l’industrie forestière en accordant près de 136 M $ à Tembec. Le Centre technologique des résidus industriels (CTRI) du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue a également a eu sa part du gâteau avec un octroi de 7,5 M $. 

«Il n’y jamais eu un bilan aussi fort que le mien» - Luc Blanchette

Continuer le travail 

Luc Blanchette souhaite être réélu pour, entre autres, continuer le travail qu’il a amorcé. 

«Je veux être encore plus dans le concret. Par exemple, comment on peut améliorer la vie des aînés. On a respecté un peu plus de 80 % de nos promesses. On va livrer et on va avoir une feuille avec toutes les choses à réaliser. On veut toucher la vie des gens», souhaite-t-il. 

Même s’il trouve que la politique peut être de temps à autre un sport extrême, M. Blanchette désire continuer à défendre la région corps et âme. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média